Le cumul du statut d’auto-entrepreneur et de salarié

4 clés utiles pour cumuler les statuts d’auto-entrepreneur et de salarié

salarié-auto-entrepreneur

Vous avez des projets plein la tête et le salariat ne vous convient plus tout à fait ? Vous rêvez d’être votre propre patron et de pouvoir développer votre entreprise ? Bravo, vous avez tout à fait raison d’être ambitieux et de vouloir évoluer sur le plan professionnel.

Seulement, il faut aussi reconnaître que se lancer dans l’entrepreneuriat fait peur et peut être risqué. Beaucoup sont donc tentés de rester salariés tout en construisant leur entreprise. Cela est tout à fait possible en respectant certaines règles.

Découvrons, sans plus attendre, dans cet article 4 clés utiles pour cumuler les statuts d’auto-entrepreneur et de salarié en toute légalité.

Clé n° 1 : Distinguer le statut d’auto-entrepreneur et le statut de salarié.

Avant toute chose, il convient de bien distinguer les deux statuts pour saisir leurs différences et comprendre les points de compatibilité et de différence. En effet, ce sont deux statuts très différents. Le salarié est soumis à la subordination de son employeur. Si une faute est commise par le salarié, c’est l’employeur qui doit le couvrir en souscrivant une assurance.


L’employeur du salarié se charge des différentes formalités administratives liées à l’exercice de son activité. Le salarié est affilié au régime général des salariés, la caisse primaire d’Assurance Maladie. Il cotise pour sa retraite et à Pôle Emploi. C’est l’employeur qui se charge de régler les cotisations sociales qui sont proportionnelles au salaire du salarié.

L’auto-entrepreneur de son côté est un travailleur indépendant. Il est libre de s’organiser comme il le veut et n’est pas soumis à l’autorité d’un employeur. Par contre, il est responsable d’un point de vue juridique. C’est à lui de souscrire une assurance.

L’auto-entrepreneur doit déclarer son activité sur le site lauto-entrepeneur.com ou dans un centre des formalités des entreprises. Il doit être inscrit au registre national des entreprises, au répertoire des métiers ou au registre des commerces et des sociétés. L’auto-entrepreneur est affilié à la sécurité sociale des indépendants. C’est lui qui s’occupe de régler les cotisations sociales. Si vous souhaitez en apprendre plus sur le régime auto-entrepreneur, vous pouvez consulter notre article à ce sujet.

Clé n° 2 : Respecter les obligations légales liées à votre statut de salarié

Légalement, il n’est pas interdit de cumuler plusieurs statuts. Il est donc tout à fait possible d’être salarié tout en étant auto-entrepreneur. Le seul problème qui peut se présenter vient du fait que le salarié a signé un contrat qui l’engage sur plusieurs plans. Ainsi, le salarié doit respecter les obligations légales liées à son statut de salarié avant de pouvoir exercer en tant qu’indépendant.

Tout salarié est tenu d’une obligation de loyauté. Cela signifie que le salarié ne doit pas nuire à la réputation de l’entreprise qu’il l’emploie. D’une part, il ne doit pas donc être l’auteur d’actes malveillants ou tenir des propos injurieux envers son entreprise, d’autre part, il ne doit pas exercer une activité qui peut faire concurrence à son entreprise. Vous ne pourrez donc pas exercer une activité en tant qu’auto-entrepreneur dans le même domaine que celui de l’entreprise qui vous emploie.


Tout salarié est également soumis à une clause d’exclusivité si cela est indiqué dans son contrat de travail. Si tel est le cas, vous ne pourrez pas exercer une autre activité en tant qu’auto-entrepreneur.

Il est également possible que vous soyez soumis à une clause de non-concurrence même si votre contrat n’est plus valable. Cela signifie que vous n’avez pas le droit de créer une entreprise concurrente pendant une durée déterminée. Ainsi, quelle que soit votre situation, vous devez vous référer à votre contrat de travail, pour savoir si vous avez la possibilité de devenir auto-entrepreneur et à quelles conditions.

Clé n° 3 : Prendre en compte les aspects juridiques et fiscaux du cumul du statut de salarié et d’auto-entrepreneur

Si légalement, il est tout à fait possible de cumuler le statut d’auto-entrepreneur et de salarié, cela devient un peu plus compliqué en pratique. En effet, d’un point de vue juridique, l’employeur est responsable des actes du salarié et l’auto-entrepreneur est jugé seul responsable. Il est responsable juridiquement de ses actes professionnels.

Ce qui n’est pas le cas du salarié, qui doit référer à son employeur. Ainsi si l’employeur souscrit une assurance, c’est à l’auto-entrepreneur de se couvrir en souscrivant lui-même une assurance. De plus, le salarié, étant soumis à une clause de loyauté, ne doit pas concurrencer son employeur par son activité.

D’un point de vue fiscal, si vous décidez de cumuler les statuts d’auto-entrepreneur et de salarié, vous devrez déclarer vos deux activités aux impôts. En tant que salarié, lorsque vous déclarez vos activités salariées, un taux d’imposition est calculé. Ce taux est transmis à votre employeur qui se chargera de verser le montant correspondant à l’administration fiscale.

En tant qu’auto-entrepreneur, vous devez déclarer vos revenus dans la partie des revenus non-salariés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux ou des bénéfices non commerciaux. Il faut savoir que vous pouvez aussi opter pour le prélèvement forfaitaire libératoire pour simplifier votre déclaration et le paiement des charges fiscales.

Ainsi, vos revenus en tant qu’auto-entrepreneur ne sont pas soumis au barème par tranches, vous payez votre impôt à titre définitif au fur et à mesure que vous encaissez votre chiffre d’affaires chaque mois ou chaque trimestre.

Clé n° 4 : Prendre en compte les aspects sociaux du cumul du statut de salarié et d’auto-entrepreneur

Si votre contrat vous le permet, vous pouvez tout à fait cumuler le statut de salarié et d’auto-entrepreneur. D’un point de vue juridique, vous devez toujours loyauté à votre patron. D’un point de vue fiscal, tous vos revenus doivent être déclaré, qu’ils soient issus d’activités salariées ou non. Reste à régler la question des charges sociales.

En effet, lorsque vous êtes salarié vous cotisez dans le régime général, notamment pour l’assurance maladie et la retraite. Lorsque vous êtes auto-entrepreneur, vous devez directement régler vos cotisations sociales selon votre chiffre d’affaires à l’URSSAF. Si votre chiffre d’affaires est nul, vous ne payez pas de cotisations sociales.

Maintenant, si vous cumulez les statuts de salarié et d’auto-entrepreneur, les choses sont un peu différentes. En ce qui concerne les cotisations pour l’assurance maladie, vous devrez cotiser dans les deux régimes : le régime général en tant que salarié et la sécurité sociale pour les indépendants en tant qu’auto-entrepreneur.

Cependant, si vous devez recourir à des prestations de maladies ou de maternité, cela sera pris en charge par votre régime principal, c’est-à-dire celui dont vous dépendiez au moment où vous avez commencé à cumuler les deux statuts. En ce qui concerne votre retraite, vous devrez cotiser au régime général et à la sécurité sociale pour les indépendants.

Cet article vous a présenté 4 clés utiles pour cumuler les statuts d’auto-entrepreneur et de salarié en toute légalité. Vous pouvez tout à fait cumuler les deux statuts, mais cela dépend des termes de votre contrat de travail. En général, votre activité en tant qu’auto-entrepreneur ne doit pas faire concurrence à l’entreprise qui vous emploie.

Vous devrez seulement prendre en compte les différentes particularités sur le plan juridique, social et fiscal qu’engendre ce cumul des statuts. Rassurez-vous, il n’y a rien d’insurmontable ! En suivant nos recommandations et nos conseils, vous parviendrez très facilement à cumuler le statut d’auto-entrepreneur et de salarié en toute légalité. 

Pour recevoir plus d’informations et de conseils, vous pouvez rejoindre la communauté Hello My Business sur Facebook.

Vous avez d’autres questions ? Rejoignez notre groupe facebook d’entraide.

charges micro-entrepreneur

Le guide des charges Auto-Entrepreneur

La première chose que l’on veut savoir avant d’ouvrir son auto-entreprise c'est les charges à régler lors de son activité. Nous vous détaillons dans ce guide, l’ensemble des charges et

tout savoir sur le régime micro-entrepreneur

Tout savoir sur le régime Micro-Entrepreneur

Le régime Micro-Entrepreneur   Le régime Micro-Entrepreneur, appelé anciennement Statut Auto-Entrepreneur, a été créé le 1 janvier 2009. Ce régime est applicable à partir de cette date. Peu de temps

aide-independants-covid-19

Coronavirus : l’aide de 1500 euros du fonds de solidarité pour les indépendants

La forte propagation du coronavirus a généré des impacts négatifs dans le secteur tertiaire. La crise concerne tous les entrepreneurs, que ce soit les grandes, mais surtout les petites entreprises.

frais-de-débours

Les frais de débours chez les auto-entrepreneurs

Les services rendus par les auto-entrepreneurs sont généralement facturés aux clients qui les sollicitent. Dans la réalisation des prestations par l’auto-entrepreneur, il peut arriver que ce dernier engage un certain

estéthicienne-a-domicile

Comment devenir esthéticienne à domicile ?

Le bien-être passe par la beauté, certainement ! Et pour que chaque femme, et aussi les hommes, puisse garder sa belle allure, un joli corps, des ongles bien limés, un visage

community-manager-freelance

Devenir community manager freelance

Bien que l'expression de community manager n'ait réellement captivé l'attention des professionnels et des internautes qu'au cours de ces six dernières années, il semblerait que ce métier ait existé depuis

livreur de pizza

Comment devenir livreur de pizza ?

Même si nous pensons tous, plus ou moins, savoir en quoi consiste le travail de livreur de pizza nous verrons que notre connaissance dans ce domaine est généralement assez limitée.

Autoentrepreneur ou SASU

Autoentrepreneur ou SASU : comment choisir ?

La première question que vous vous posez lorsque vous créez votre entreprise est son statut juridique. Vous pouvez hésiter entre l’autoentrepreneur et la SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle). Les

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *