Un retour au statut de salarié avec le portage salarial

Un retour au statut de salarié avec le portage salarial

le portage salarial

La volonté de se mettre à son compte s’accentue de plus en plus chez les travailleurs. Cette démarche assez audacieuse dans certains cas et obligatoire dans d’autres, entraîne de nombreux changements de vie. L’entrepreneuriat peut être une bonne façon de développer ses idées et son activité.

Ces dernières années, le statut d’indépendant est mis en valeur auprès du grand public, notamment grâce à une liberté accentuée et un chiffre d’affaires plus important. Cependant, la sécurité de l’emploi reste relativement fragile. Si de nombreuses personnes hésitent à mettre fin à leur statut de salarié au profit d’un statut de micro-entrepreneur, ce choix s’accompagne de contraintes non négligeables.

Afin de pallier à ces gênes, le portage salarial offre un complément à votre statut qui peut être très intéressant. Devenir consultant en portage salarial ou salarié porté permet d’obtenir un statut hybride. Il est ainsi possible de concilier les avantages du statut d’indépendant et les avantages du statut de salarié. Créer son entreprise et changer de statut juridique peut ainsi se faire sans trop de risques.

Quels sont les avantages d’une adhésion à une société de portage salarial ? Comment retrouver un statut de salarié en conservant ses avantages d’indépendant ?

Les avantages du statut de salarié porté

Le statut d’indépendant offre de nombreux avantages tel que la possibilité de choisir ses horaires, ses clients et son rythme de travail. Il permet également de réaliser un chiffre d’affaires directement lié à son activité. Mais en contrepartie, les prestataires de services indépendants ne bénéficient plus d’une couverture sociale, de congés payés et d’un salaire fixe. Il est possible de simuler son salaire en portage salarial sur des sites spécialisés comme AD’Missions.

L’adhésion à une société de portage salarial permet de compenser ces inconvénients en échange de frais de gestion. Les avantages que vous pouvez en retirer sont conséquents, puisque ce statut offre :

  • Une gestion administrative : une fois le contrat signé avec la société de portage, les travailleurs indépendants se contentent d’exécuter leur activité et de réaliser la facturation de leurs prestations avec leurs tarifs. La partie administrative est déléguée à la société de portage, qui s’occupe également de reverser un salaire mensuel équivalent au CA moins les charges salariales et patronales ainsi que les frais de gestions.
  • La sécurité sociale : le remboursement des soins et la prise en charge en cas d’arrêt maladie sont assurés au même titre qu’un salarié classique.
  • La cotisation retraite : en obtenant le statut de porté, vous devrez payer des charges qui vous permettront de cotiser pour votre retraite future.
  • Les congés payés : vous obtenez des congés rémunérés en fonction de vos cotisations et de vos jours de travail effectifs.
  • Une protection juridique : en cas de litige dans le cadre de votre travail, cette protection vous couvre de toute responsabilité. Il s’agit d’une assurance de responsabilité civile professionnelle.
  • Une assurance chômage : en cas de pénurie de mission et d’adhésion à Pôle emploi, ce statut vous permet de bénéficier d’allocations chômage.

C’est ce type d’avantages qui font défaut aux travailleurs indépendants et qui offrent une sécurité non négligeable. Le portage salarial est une solution fortement appréciable lorsque l’on hésite à se lancer en tant qu’indépendant. Mais quels sont les statuts qui peuvent y adhérer et quelles sont les démarches de changement de statut ?

Un statut de porté : pour qui et comment ?

Le statut de porté est accessible à tous types profils et ce quels que soient leurs motivations :

  • Cadres expérimentés : pour devenir libre et disposer davantage d’autonomie et de flexibilité. Notamment en supprimant le lien de subordination de leur statut actuel.
  • Créateurs d’entreprises : pour tester et valider un projet, trouver ses premiers clients et missions et bénéficier d’une garantie financière.
  • Micro-entrepreneurs (consultant freelance) : pour bénéficier d’un allègement des tâches administratives (facturation, bulletin de paie, bilan d’activité professionnelle mensuelle, etc.).
  • Consultants formateurs : pour devenir consultant indépendant et bénéficier du droit de formation.
  • Retraités actifs : pour compléter ses revenus et cumuler des trimestres pour sa retraite.
  • Jeunes diplômés : pour acquérir de l’expérience et augmenter son réseau tout en bénéficiant d’une activité indépendante.

Comment devenir indépendant et avoir un régime social de salarié ?

Afin de devenir un indépendant avec les mêmes droits sociaux qu’un salarié il est nécessaire de passer par une société de portage salarial. Plusieurs compagnies spécialisées dans ce domaine d’activité existent et il est important d’être vigilant avant d’en choisir une. Des vérifications comme l’expérience et la véracité de l’entreprise sont des points à surveiller.

Une fois votre société sélectionnée, un contrat de type CDD ou CDI de portage salarial est établi. Ce contrat permet de fixer la somme que vous allez reverser à l’entreprise pour son service de gestion et les détails des charges qui seront prélevés sur votre chiffre d’affaires.

En reversant la moitié de votre chiffre d’affaires, vous vous assurez les mêmes droits qu’un salarié (couverture sociale, etc.) tout en conservant une activité indépendante. Votre salaire dépendra toujours de votre activité et ne sera limité que par le chiffre d’affaires annuel de votre statut. La société de portage n’intervient en aucun cas dans votre relation avec vos clients. Ce point est particulièrement important à souligner, car le fait d’obtenir le statut de porté n’interfère pas dans votre travail. Seuls vos cotisations et vos avantages évoluent.

Dans ces circonstances, il est facile de comprendre pourquoi de plus en plus d’indépendants font le choix de passer par une société de portage salarial à Paris. En effet, profiter des avantages d’un statut d’indépendant sans les inconvénients est une solution presque idyllique.

charges micro-entrepreneur

Le guide des charges Auto-Entrepreneur

La première chose que l’on veut savoir avant d’ouvrir son auto-entreprise c'est les charges à régler lors de son activité. Nous vous détaillons dans ce guide, l’ensemble des charges et

tout savoir sur le régime micro-entrepreneur

Tout savoir sur le régime Micro-Entrepreneur

Le régime Micro-Entrepreneur   Le régime Micro-Entrepreneur, appelé anciennement Statut Auto-Entrepreneur, a été créé le 1 janvier 2009. Ce régime est applicable à partir de cette date. Peu de temps

aide-independants-covid-19

Coronavirus : l’aide de 1500 euros du fonds de solidarité pour les indépendants

La forte propagation du coronavirus a généré des impacts négatifs dans le secteur tertiaire. La crise concerne tous les entrepreneurs, que ce soit les grandes, mais surtout les petites entreprises.

frais-de-débours

Les frais de débours chez les auto-entrepreneurs

Les services rendus par les auto-entrepreneurs sont généralement facturés aux clients qui les sollicitent. Dans la réalisation des prestations par l’auto-entrepreneur, il peut arriver que ce dernier engage un certain

estéthicienne-a-domicile

Comment devenir esthéticienne à domicile ?

Le bien-être passe par la beauté, certainement ! Et pour que chaque femme, et aussi les hommes, puisse garder sa belle allure, un joli corps, des ongles bien limés, un visage

community-manager-freelance

Devenir community manager freelance

Bien que l'expression de community manager n'ait réellement captivé l'attention des professionnels et des internautes qu'au cours de ces six dernières années, il semblerait que ce métier ait existé depuis

livreur de pizza

Comment devenir livreur de pizza ?

Même si nous pensons tous, plus ou moins, savoir en quoi consiste le travail de livreur de pizza nous verrons que notre connaissance dans ce domaine est généralement assez limitée.

Autoentrepreneur ou SASU

Autoentrepreneur ou SASU : comment choisir ?

La première question que vous vous posez lorsque vous créez votre entreprise est son statut juridique. Vous pouvez hésiter entre l’autoentrepreneur et la SASU (Société par Actions Simplifiée Unipersonnelle). Les

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *