Comment ajouter une activité à sa micro-entreprise ?

Partager sur les reseaux sociaux :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
ajout-activité-micro-entrepreneur

En tant qu’auto-entrepreneur, vous n’avez pas le droit de créer plusieurs micro-entreprises : par contre, vous pouvez exercer plusieurs activités au sein de la même structure ! C’est ce qu’on appelle le cumul d’activités. Alors, quels sont les plafonds de CA à respecter ? Comment déclarer ses revenus quand on cumule plusieurs activités ? Faut-il avoir une comptabilité distincte ? Le cumul d’activités a de nombreuses conséquences sur la gestion comptable et fiscale de votre micro-entreprise.  On vous explique tout en détail !

Pour ajouter une activité avec l’équipe de Hello My Business👇

Comment ajouter une activité secondaire en micro-entreprise ?

Dans la pratique, ajouter une activité secondaire peut se faire en quelques clics ! 

Il vous suffit de remplir le formulaire P2-P4 en ligne et de l’envoyer au CFE correspondant (l’URSSAF, la CCI ou la CMA). En fonction de la nature de votre deuxième activité, vous aurez également d’autres démarches à effectuer :

  • Vous inscrire au Répertoire des Métiers (RM), si l’adjonction concerne une activité artisanale.
  • Vous inscrire au Registre du Commerce et des Sociétés (RCS), si l’adjonction concerne une activité commerciale.

👉 Vous voulez en savoir plus ? Découvrez notre tuto pour déclarer une activité secondaire en micro-entreprise👈

Le cumul d’activité en micro-entreprise : quelles possibilités ?

La nature de l’activité

La nature ou catégorie d’activité (artisanale, commerciale ou libérale) joue un rôle important dans les conséquences fiscales et sociales de la pluriactivité.

Il y a deux grands cas à connaître :

  • Les deux activités appartiennent à la même catégorie : c’est le cas si vous exercez deux activités dans l’achat/vente ou deux activités libérales.
  • Les deux activités n’appartiennent pas à la même catégorie : c’est le cas si vous cumulez une activité libérale avec une activité commerciale. Dans ce cas, il s’agit d’une activité mixte.

Le type de cumul d’activité

Le deuxième élément que vous devez prendre en compte, c’est le lien qu’il y a entre vos deux activités :

  • Vos activités sont distinctes : c’est le cas si vous exercez deux professions qui n’ont strictement rien à voir l’une avec l’autre. Par exemple, graphiste et coach sportif, ou bien plombier et vendeur de bijoux fantaisie ! Il n’y a aucun lien entre ces activités.
  • Vos activités sont liées : c’est là que ça se complique un peu 😉 Deux possibilités :

1⃣   Cas n°1 : les activités sont liées et exercées dans le cadre d’un même métier, mais il n’y en a pas une plus importante que l’autre. C’est votre cas si vous fournissez un service et les matériaux nécessaires à sa réalisation, dans le cadre d’une même prestation (par exemple, un électricien chargé de poser un tableau électrique, ou un plombier qui vend et installe une baignoire).

2⃣   Cas n°2 : là encore, les activités sont liées mais la seconde activité est le prolongement de la première (le chiffre d’affaires lié est peu important). On appelle ça une « activité accessoire ». C’est le cas si notamment d’un cordonnier, d’un couturier ou bien d’un tailleur qui a besoin de petits matériaux pour réaliser sa prestation.

L’ajout d’activité en micro-entreprise : quelles sont les conséquences ?

Cumul d’activité et seuil de chiffre d’affaires

En tant que micro-entrepreneur, vous devez respecter un certain plafond de chiffre d’affaires annuel pour bénéficier de ce régime avantageux : 

Types d’activitésPlafonds de chiffre d’affaires HT en micro-entreprise
Achat/vente de marchandises176 200€
Prestations d’hébergement176 200€
Vente de denrées à consommer sur place176 200€
Locations meublées72 600€
Prestations de services commerciales ou artisanales72 600€
Activités libérales72 600€

En cas de dépassement des seuils, vous quittez le statut et perdez les avantages (même s’il existe une période de tolérance, rassurez-vous).

Si vous cumulez plusieurs activités, voici la règle qui s’applique dans le détail :

  • Vos deux activités sont issues de la même catégorie : vous devez respecter le plafond annuel de chiffre d’affaires de cette catégorie.
  • Vos deux activités sont mixtes (elles appartiennent à des catégories différentes) : le chiffre d’affaires global annuel à ne pas dépasser est de 176 200€ HT. Dans ce plafond de 176 200€, la part de CA issue de votre activité de prestation de service ne devra pas dépasser 72 600€.

Prenons deux exemples concrets pour mieux comprendre.

👉 Vous êtes graphiste et traducteur : ces deux activités appartiennent à la même catégorie (libérale), le plafond de CA global à ne pas dépasser est de 72 600€. 

👉 Vous êtes coach sportif et vendeur de bijoux fantaisie en ligne : le plafond de CA global à ne pas dépasser est 176 200€, dont 72 500€ maximum pour votre activité libérale (coaching sportif).

Petite précision : si votre activité secondaire est considérée comme « accessoire », alors le plafond de chiffre d’affaires à ne pas dépasser est celui de votre activité principale.

💡 À retenir : vous l’avez compris, dans tous les cas, les plafonds de chiffre d’affaires ne s’additionnent pas ! 😉

Cumul d’activité et taux de cotisations sociales

Là encore, le taux appliqué sur votre chiffre d’affaires diffère selon la catégorie de votre activité :

  • 12,8% sur le chiffre d’affaires issu d’une activité commerciale (achat/vente, fourniture de logement et restauration)
  • 22% sur le chiffre d’affaires issu d’une activité libérale
  • 22% sur le chiffre d’affaires issu d’une prestation de service commerciale ou artisanale

En cas de cumul, chacune de vos activités sera donc taxée en fonction de sa catégorie. Pas de jaloux ! 

Reprenons nos deux exemples…

👉 Vous êtes graphiste et traducteur : ces deux activités appartiennent à la même catégorie (libérale). Le taux de cotisation sociale global appliqué sera alors de 22%.

👉 Vous êtes coach sportif et vendeur de bijoux fantaisie en ligne : votre activité libérale (coaching sportif) sera taxée à 22% et votre activité commerciale (vente de bijoux) sera taxée à 12,8%.

C’est aussi simple que ça !

⚠️ Attention : il existe néanmoins des cas particuliers… 

  • Si votre activité secondaire est considérée comme une activité « accessoire », c’est le taux de l’activité principale qui s’applique. 
  • Si votre activité principale est une activité libérale relevant de la CIPAV, et que votre activité secondaire est une activité d’achat/vente, alors le taux qui s’applique est de 22%. 
Catégorie de l’activité principaleTaux de cotisations sociales appliqué à l’activité principaleCatégorie de l’activité secondaireTaux de cotisations sociales appliqué à l’activité secondairePlafonds de chiffre d’affaires annuel HT
Activité commerciale12,8%Prestation de service22%176 200€ (dont 72 600€ pour l’activité secondaire)
Activité libérale22%
Prestations de services commerciales ou artisanales22%Activité commerciale12,8%72 600€ pour la prestation de service + 103 700€ pour l’activité commerciale
Activité libérale22%72 600€ si cumul avec une activité libérale
Activité libérale22%Activité commerciale12,8%72 600€ pour la prestation de service + 103 700€ pour l’activité commerciale
Prestation de services22%72 600€ si cumul avec une prestation de services

Cumul d’activité et impôt sur le revenu

Quand vous êtes micro-entrepreneur, vous pouvez choisir d’opter pour le régime classique ou pour le prélèvement libératoire (sous certaines conditions) 

1⃣   Cas n°1 : L’impôt classique

Si vous optez pour l’imposition classique de votre micro-entreprise, l’administration fiscale va appliquer un « abattement forfaitaire » sur votre chiffre d’affaires. Concrètement, cela sert à « compenser » le fait que vous ne pouvez pas déduire vos charges professionnelles, tout au long de l’année. Le montant obtenu, après abattement, servira de base pour calculer votre impôt.

Si vous cumulez plusieurs activités, chaque activité se verra appliquer un abattement forfaitaire spécifique :

  • 71% pour les activités de vente ou de prestations d’hébergement.
  • 50% pour les prestations de services relevant des BIC.
  • 34% pour les professions relevant des BNC.

👉 Pour en savoir plus, découvrez notre guide complet « Micro-entrepreneur : êtes-vous en BIC ou BNC ? ».

2⃣   Cas n°2 : L’impôt libératoire

Si vous choisissez le prélèvement libératoire, vous payez vos impôts sur le revenu en même temps que vos cotisations sociales, chaque mois ou chaque trimestre. Le pourcentage qui s’applique sur votre chiffre d’affaires est fixe mais diffère selon la catégorie d’activité (vous commencez à le comprendre !).

En cas de cumul d’activité, le taux qui va s’appliquer sur votre CA dépendra donc de l’activité exercée :

  • 1% pour une activité commerciale (achat/vente, fourniture de logement et restauration)
  • 1,7% pour une activité de prestation de service relevant des BIC
  • 2,2% pour une prestation de services BNC ou activité libérale 

Cumul d’activité et plafonds de TVA

Lorsque vous créez votre micro-entreprise, vous êtes assujetti à la TVA mais non redevable. On appelle ça la franchise en base de TVA : bref, vous n’êtes pas concerné par cette taxe !

Néanmoins, si vous dépassez certains seuils, vous devenez automatiquement redevable de la TVA : ainsi, vous devrez facturer la TVA à vos clients, la collecter puis la reverser à l’administration fiscale.

 Pour rappel, voici les différents plafonds de TVA à connaître :

Catégorie de l’activitéSeuils de franchise de TVASeuil de TVA majoré
Achat et revente de marchandises85 800€94 300€
Prestations d’hébergement85 800€94 300€
Locations meublées34 400€36 500€
Prestations de services commerciales ou artisanales34 400€36 500€
Professions libérales34 400€36 500€

Pour tout comprendre sur les notions de seuil de franchise en base et seuil majoré, lisez notre guide sur la TVA des micro-entrepreneurs.

Et en cas de cumul activité ? Encore une fois, la même règle logique s’applique :

  • Vos deux activités appartiennent à la même catégorie : vous ne devez pas dépasser 94 300€ (achat/vente) ou 36 500€ (prestations de services) de CA annuel global.
  • Vos deux activités appartiennent à des catégories différentes : vous ne devez pas dépasser 94 300€ de CA annuel global, dont 36 500€ pour votre activité de services.
👀 Bon à savoir 
vous avez un doute concernant la nature de vos activités ? Contactez votre Centre de Formalités des Entreprises (URSSAF, CMA ou CCI) ou votre Service des Impôts des Entreprises. Chez Hello My Bus, nous sommes aussi là pour vous accompagner !

Remplir ses déclarations sociales et fiscales en cas de cumul d’activité

Déclaration de chiffre d’affaires pour payer ses cotisations sociales

Tous les mois ou tous les trimestres (selon l’option que vous avez choisie), vous devez déclarer votre chiffre d’affaires sur le site autoentrepreneur.urssaf.fr

☝️ Bonne nouvelle ! Lorsque vous exercez plusieurs activités en micro-entreprise, une seule déclaration de chiffre d’affaires suffit. 

Par contre, la répartition de votre chiffre d’affaires se fait différemment en fonction de la nature de vos activités :

  • Vos deux activités appartiennent à la même catégorie (par exemple, vous êtes consultant en communication et traducteur = deux activités libérales) : vous déclarez l’ensemble du chiffre d’affaires réalisé sur la même ligne, celle qui correspond à la catégorie de vos activités.
  • Vos deux activités sont mixtes (par exemple, vous êtes coach sportif et vendeur de bijoux fantaisie en ligne = une activité libérale + une activité d’achat/vente) : vous devez obligatoirement répartir votre chiffre d’affaires dans chacune des cases correspondantes, en fonction de la nature de votre activité 

Déclaration de revenus pour payer l’impôt sur le revenu

Que vous ayez opté pour le versement libératoire ou non, vous devez déclarer vos revenus micro-entrepreneur chaque année (déclaration 2042 C-PRO). Le chiffre d’affaires que vous déclarez sert à calculer le montant de votre impôt sur le revenu.

En cas de cumul d’activité, les règles sont identiques à celles de la déclaration de chiffre d’affaires :

  • Vos deux activités appartiennent à la même catégorie : vous déclarez l’ensemble de vos revenus dans une seule case.
  • Vos deux activités sont mixtes : dans ce cas, vous répartissez votre chiffre d’affaires dans chaque case correspondante.
📍 A noter
en fonction de votre activité, vous devez déclarer vos revenus dans la case 5K0 pour les activités d’achat/vente, la case 5KP pour les prestations de services commerciales ou artisanales ou la case 5HQ pour les prestations de services libérales.

Créer des devis et factures en cas de cumul d’activité

Une facture par prestation ? Une facture par activité ? Une comptabilité séparée ? Vous avez raison de vous poser la question 🤷‍♀️!

Pas de panique cependant, cela dépend tout simplement du lien entre vos deux activités :

  • Vos deux activités sont distinctes (par exemple, vous êtes graphiste et livreur à vélo) : vos deux activités n’ont pas de liens entre elles, vous devez donc tenir une comptabilité distincte pour chaque type d’activité. Créez des devis et factures séparés.
  • Vos deux activités sont liées (par exemple, vous êtes mécanicien et vous vendez une batterie de voiture) : lorsque vous exercez ces deux activités auprès d’un même client, et dans le cadre d’une prestation unique, vous pouvez réaliser un seul devis et éditer une seule facture. Pensez néanmoins à bien détailler chaque prestation ainsi que le prix associé.

Taux des cotisations sociales, plafonds de chiffre d’affaires ou encore seuils de TVA, vous l’avez compris, le cumul d’activités en micro-entreprise a d’importantes conséquences ! Un doute ou une question ? 👉 Contactez-nous !

Newsletter

Développez votre activité avec nous !

Une newsletter pratique pour accompagner les indépendants dans la gestion administrative et juridique de leur activité (promis, ce sera pas ennuyeux).