Nous appeler

Devenir apiculteur auto-entrepreneur

Si, à première vue, devenir apiculteur auto-entrepreneur paraît relativement facile, il requiert de bien connaître le domaine et surtout les démarches à suivre à tous les niveaux. Être pointilleux, sérieux et passionné d’abeilles procure la motivation de commencer, certes, mais ne suffit pas pour exercer l’activité dans les règles de l’art. Il est alors impératif d’avoir des connaissances solides pour y arriver. 

Le métier en bref

Atteindre l’objectif de devenir apiculteur auto-entrepreneur nécessite, avant toute chose, d’avoir connaissance des informations clés relatives à l’exercice de l’activité qui sont les suivantes :

Est-ce fait pour moi ?

Pour savoir si on possède l’étoffe pour devenir apiculteur auto-entrepreneur, il convient de prendre en compte ce que ce métier implique, ainsi que les qualités requises pour l’exercer en bonne et due forme.

Présentation du métier

Être apiculteur induit d’élever des abeilles mellifères de façon à pouvoir commercialiser les différents produits qu’elles génèrent, dont le plus important est le miel. Il existe, mis à part ce produit, la cire qui est très prisée en cosmétique, dans les industries de production de bougies et utilisée dans les produits d’entretien pour la maison.

La propolis est également un produit de l’apiculture qui est très utile pour ses vertus cicatrisantes et anti-inflammatoires. Lorsque l’activité est bien poussée, l’apiculteur peut également exploiter la gelée royale connue pour sa propriété allergène, et les pollens de plantes mâles que les abeilles ramènent dans les ruches.

Être apiculteur et travailler à son compte est aussi risqué que rentable. Il est particulièrement important de bien savoir s’y prendre puisque la production est saisonnière et requiert de bien connaître la botanique et le comportement des abeilles pour pouvoir les entretenir correctement. Le professionnel de ce domaine n’aura alors pas de revenus mensuels et devra miser sur la réussite de son élevage.

Bon à savoir :

Pour ne pas avoir à payer de cotisations sociales, il est important de choisir un statut d’apiculteur amateur en respectant le nombre de 49 ruches tout au plus pour spécifier une activité de loisir. 

Qualités requises et formation

Si devenir apiculteur auto-entrepreneur ne demande pas forcément de suivre une formation professionnalisante et/ou diplômante, il existe des impératifs quant aux qualités et à l’attitude à avoir pour réussir.

L’autodiscipline et un bon sens de l’organisation

Comme pour la majorité des activités agricoles, l’apiculture demande beaucoup d’autodiscipline et d’organisation puisque sa production, et donc le profit qu’elle apporte, dépend entièrement des saisons et autres conditions naturelles.

Une mauvaise gestion du travail peut alors, soit perturber la productivité des abeilles, soit engendrer un déficit dans l’investissement de l’apiculteur et réduire son revenu sur l’exploitation. Ce n’est qu’en planifiant à l’avance les opérations à réaliser, la période de récolte et les différentes démarches à suivre pendant l’année qu’il réussira à rentabiliser son activité.

Une bonne compréhension de la nature

Un apiculteur, qu’il soit indépendant ou associé, se doit d’avoir une bonne connaissance de la nature pour prévoir notamment le passage d’une saison à une autre, le comportement des abeilles en fonction des différents changements, ce dont elles ont besoin pour vivre et être productives, et les dangers à éviter.

Des compétences particulières

Il n’est pas obligatoire de suivre une formation professionnalisante pour exercer en tant qu’apiculteur auto-entrepreneur. Cela dit, il est impératif d’avoir les compétences nécessaires pour mener à bien son objectif de réussir dans l’apiculture. Pour approfondir ses connaissances dans le domaine, voici alors les formations disponibles :

  • la formation Titre Apiculteur ;
  • une certification professionnelle en élevage et en agriculture ;
  • la spécialisation d’initiative locale, mention apiculteur ;
  • un Brevet Professionnel Responsable de l’exploitation agricole, option apicole.

Les démarches et formalités

Pour pouvoir s’épanouir, réussir et évoluer en tant qu’apiculteur auto-entrepreneur, il est important de suivre les règles et démarches relatives à l’exercice de l’activité.

Démarches administratives obligatoires

Dès lors que vous envisagez de commencer votre activité, la première chose à faire est de vous déclarer auprès de la Direction Générale de l’Alimentation. De cette façon, vous serez enregistré dans la base de données de tous les apiculteurs à partir de votre numéro NAPI.

Il faudra ensuite demander un numéro SIRET et s’enregistrer auprès du CFE, quelle que soit l’étendue de votre activité. En général, ce sont les impératifs en termes d’administration. Toutefois, vous devrez également déclarer tous les ans entre le 1er septembre et le 31 décembre les informations sur les colonies d’abeilles dont vous disposez.

Choisir le bon statut

D’un point de vue juridique, exercer en tant qu’apiculteur auto-entrepreneur est impossible. En effet, l’apiculture est classée parmi les activités agricoles qui ne peuvent pas être effectuées dans le cadre de l’auto-entreprise. Ainsi, pour garder la même forme, il convient d’adopter le bon statut et devenir quand même apiculteur indépendant.

Pour ce faire, voici les différentes options disponibles :

  • le statut amateur : pour lequel il n’est pas obligatoire de verser une cotisation sociale ;
  • l’Entreprise Individuelle ou l’Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée si vous exercez et gérez votre activité seul ;
  • l’Entreprise Agricole à Responsabilité Limitée si vous êtes plusieurs à former l’entreprise ;
  • la Société Civile d’Exploitation Agricole (SCEA) qui doit comporter un minimum de deux associés ;
  • la Société à Responsabilité Limitée (SARL) qui offre une certaine liberté pour les associés ;
  • le Groupement Agricole d’Exploitation en Commun (GAEC) qui fait intervenir plusieurs associés avec un capital social minimum de 1 500 euros.

À noter :

Les statuts d’EI et d’EIRL font bénéficier de la micro-BA (Bénéfices Agricoles), ce qui n’est pas le cas pour le statut d’EARL.

Respecter les règlements liés à la finance

Il est primordial d’être en règle d’un point de vue financier pour exercer le métier d’apiculteur auto-entrepreneur. Entre autres, il faut être attentif aux règlements concernant le rapport entre le nombre de ruches et la cotisation sociale à verser. Pour moins de 200 ruches, il s’agit d’une cotisation de solidarité, qui est calculée à partir du revenu professionnel si les ruches sont plus nombreuses.

Aussi, l’apiculteur est responsable de ses ruches, de ses abeilles et des éventuelles conséquences qu’elles peuvent engendrer. En cas de dégâts, par exemple, il se devra de payer des dédommagements. Une alternative facultative qui doit être considérée est, alors, d’opter pour une assurance aussi bien pour les locaux que pour le cheptel apicole.

Bénéficier d’aides

Si l’apiculture exercée dans le cadre de l’auto-entreprise est un risque à prendre, elle est encouragée à travers des aides disponibles pour les apiculteurs indépendants en fonction, notamment, de l’étendue de leur activité et de leur statut juridique.

Les apiculteurs qui peuvent bénéficier du micro-BA, par exemple, peuvent profiter d’un régime fiscal considérablement simplifié. Ceux qui ont plus de 50 ruches peuvent demander l’aide à la transhumance et/ou au maintien et au développement du cheptel auprès du Programme Apicole Européen (PAE). Une aide de 21 euros leur est également versée dans le cadre des Mesures Agro-Environnementales et Climatiques.

Les clés de la réussite

Monter son projet de devenir apiculteur auto-entrepreneur et le mener à bien ne relèvent pas du hasard, mais nécessitent d’être bien préparés. Voici alors les clés nécessaires à la réussite du projet.

Bien s’informer sur l’activité

Dès lors que l’idée vous vient de monter une micro-entreprise pour exercer en tant qu’apiculteur, il convient de chercher toutes les informations sur le domaine, les démarches légales à suivre, les règlements qui régissent l’activité, les différents risques. Ce n’est qu’en connaissance de cause que vous serez en mesure de faire la meilleure évaluation de votre potentiel et de la viabilité de votre projet.

Converser, voire s’associer avec des connaisseurs

Même si vous décidez de vous lancer seul dans l’apiculture, il est impératif de savoir s’y prendre correctement pour assurer une bonne productivité. L’idéal est alors de consulter des connaisseurs du secteur, voire vous associer avec des apiculteurs de confiance qui connaissent déjà bien le milieu et la manière d’assurer un bon rendement annuel

Faire une étude de marché

L’étude de marché est une étape importante dans l’élaboration de votre plan. Relevez tous vos points forts ainsi que vos faiblesses. Étudiez la concurrence et évaluez le potentiel que vous avez par rapport à la zone géographique dans laquelle vous vous trouvez, les moyens matériels et financiers dont vous disposez ainsi que vos qualités personnelles.

Dresser un plan sérieux

Ne vous lancez surtout pas à l’aveugle, quelle que soit votre motivation. Dressez un plan d’action précis dans lequel vous déterminerez vos cibles et votre rayon d’action. Mettez votre sens de l’organisation et de l’anticipation à l’épreuve, car ce sont des qualités clés à avoir pour devenir un bon entrepreneur.

Lancer le projet

Lorsque vous êtes prêt, lancez-vous, prenez des risques bien mesurés et faites-vous connaître. Proposez vos produits au marché, dans les grandes surfaces et tout autre endroit où la vente et l’exposition de vos produits sont permises. Créez un site de vente en ligne et ne ratez aucune foire ni salon pour lancer vos produits auprès d’un maximum de consommateurs.

« Ce n’était pas évident au début, surtout la première année, mais à force de patience, il faut bien reconnaître que ça en valait largement la peine et que le résultat dépasse toutes mes espérances. Il s’agit tout simplement de faire une bonne étude de marché et de ne sauter aucune démarche administrative et légale ».

Roger, 34 ans.
Partager sur les réseaux sociaux :
apiculteur

Newsletter

Développez votre activité avec nous !

Une newsletter pratique pour accompagner les indépendants dans la gestion administrative et juridique de leur activité (promis, ce sera pas ennuyeux).