Devenir interprète en micro-entreprise

devenir micro-entrepreneur interprète

L’interprétariat, longtemps méconnu, a été mis en lumière il y a quelques années grâce à un film hollywoodien. C’est également un métier où on travaille souvent en freelance, ponctuellement ou régulièrement, pour de nombreux clients. Dès lors, le statut d’indépendant, que ce soit en auto-entreprise ou autre est intéressant. Devenir auto-entrepreneur est particulièrement au début, quand le chiffre d’affaires est faible et qu’il faut se concentrer sur la clientèle. Si vous êtes tentez d’embrasser une carrière d’interprète, cet article vous en dit plus sur ce métier et comment devenir auto-entrepreneur facilement.

Qui sommes-nous et pourquoi passer par nous pour vous lancer en micro-entreprise ?

Bonjour, je suis Hary, entrepreneur aguerri et guide pour celles et ceux qui cherchent à créer leur propre micro-entreprise. Depuis 2015, j’ai moi-même lancé plusieurs entreprises et accompagné un nombre considérable de personnes, y compris des proches, pour créer leur propre affaire. Fort de cette expérience, j’ai repris HelloMyBusiness, une plateforme dédiée à l’accompagnement des aspirants entrepreneurs dans leurs premiers pas.

Chez HelloMyBusiness, notre équipe dévouée et moi-même sommes fiers d’avoir accompagné plusieurs centaines de personnes dans leur démarche de création de micro-entreprise. Nous nous efforçons de partager nos connaissances et notre expertise pour faciliter votre voyage entrepreneurial.

Voici quelques retours de personnes ayant pu se lancer avec HelloMyBusiness, nos clients nous ont noté 4,4 sur 5 :

4,4/5
Calculé à partir de plus de 300 avis*

Le contenu de cet article est le fruit de mes expériences personnelles, ainsi que celles de notre équipe chez HelloMyBusiness. Il ne doit pas être considéré comme un conseil juridique ou financier. Avant de prendre toute décision importante, nous vous recommandons de consulter un professionnel.

Créez votre auto-entreprise en quelques clics

« * » indique les champs nécessaires

Le métier interprète indépendant en bref

Avant toute chose, il ne faut pas confondre le métier d’interprète avec celui de traducteur. Le traducteur traduit des textes ou tout autre support vers une langue cible. L’interprète, quant à lui, traduit une langue en direct afin que deux interlocuteurs se comprennent. Typiquement, il travaillera dans de grosses multinationales qui ont un besoin en langues ou dans des structures supranationales comme la Commission européenne ou le Parlement européen. Le métier d’interprète est passionnant, mais sachez-le, il est également stressant.

En effet, il faut pouvoir suivre une discussion et traduire instantanément dans une autre langue. IL n’y a pas la place à l’erreur, car tout est en direct.

Pour que le rythme soit tenable, l’interprète indépendant travaille souvent en équipe, paradoxalement. Cela lui permet de se reposer et de récupérer sa concentration pendant qu’un collègue poursuit la mission. En bref, ils se relaient.

Comme il s’agit d’un métier compliqué, l’interprète travaille toujours vers sa langue maternelle et ne maîtrise qu’une ou deux autres langues, à la perfection il va sans dire.

interprète auto-entrepreneur
Les institutions européennes sont le plus gros employeurs des interprètes

Être interprète en auto-entreprise : est-ce fait pour moi ?

Comme nous l’avons dit, le métier d’interprète est stressant et très usant intellectuellement. Le cerveau est soumis à un effort énorme, car il doit accomplir plusieurs tâches à la fois. Si vous êtes multitâches et que vous avez d’excellentes connaissances en langues, alors ce métier est fait pour vous.

Souvent, l’interprète travaille en freelance, car le statut convient à son métier. Il peut être indépendant ou travailler sous le statut de micro-entrepreneur. En faisant le choix de devenir micro-entrepreneur, cela lui permet de limiter la charge administrative de sa propre entreprise.

Aussi, il s’agit d’un métier qui répond à un besoin ponctuel chez de nombreux clients. Rares sont les sociétés qui possèdent des traducteurs et interprètes à temps plein. La ressource est souvent externalisée par les entreprises. Pour autant, le besoin est bien réel et il est possible de gagner sa vie très correctement. En effet, les grosses entreprises ont des budgets spécifiques pour répondre à ces besoins.

Comment devenir interprète ?

Bien que le métier ne soit pas réglementé en tant que tel, il est difficile de devenir interprète par soi-même. Le plus simple est de suivre une formation universitaire. Ce qui facilite grandement la tâche, c’est d’être issu d’une famille où l’emploi de diverses langues est courant, car on maîtrise alors déjà une partie des connaissances. La maîtrise de deux langues, parce qu’on a deux langues maternelles, est idéale, cependant beaucoup de personne actives dans l’interprétariat ont étudié au moins une des deux langues. Plusieurs voies sont conseillées pour apprendre le métier, notamment en passant par une

  • Licence en Langues Etrangères Appliquées
  • Licence professionnelle traduction-interprétation
  • Licence Langue, Littérature et Civilisation

Au niveau des masters, il existe également plusieurs possibilités :

  • Master en interprétation de conférence
  • Master traduction, interprétation et médiation linguistique
  • Master en Langue, Littérature et Civilisation Etrangère
  • Master langues et marchés des médias européens
  • Master professionnel traduction et interprétation juridique

A cela s’ajoute toute formation que vous pourriez valoriser. En effet, l’interprète participe souvent à des réunions techniques où on ne parle pas de la pluie et du beau temps. Il faut se former au sujet (juridique, légal, RH, agriculture, défense, etc.) et le maîtriser sur le bout des doigts avec sa terminologie.

Qualités requises et formations pour devenir interprète

Le métier d’interprète nécessite de nombreuses qualités. Les maîtriser toutes est très compliqué.

Avant toute chose, il faut pouvoir maîtriser à la perfection au moins deux langues : celle qu’on va interpréter et la langue-cible, la sienne. Plus qu’on ne le pense, c’est la langue maternelle qu’il faudra maîtriser à la perfection. L’auditeur n’est pas là pour entendre quelqu’un qui hésite, qui bégaie ou se trompe de mot.

Il faudra également maîtriser du vocabulaire technique si les réunions sont axées dans un domaine précis. La personne qui écoute la version traduite doit pouvoir tout comprendre et il ne faut pas lui laisser la possibilité d’interpréter quelque chose différemment de ce qui a été dit en version originale. Les malentendus peuvent briser des contrats ou des négociations commerciales.

Il faut également être :

  • Pointilleux
  • Résistant au stress
  • Être capable de se concentrer à 100 % plus de 30 minutes d’affilée (c’est un défi pour le cerveau humain)
  • Aimer apprendre en continu
  • Pouvoir se former sur le sujet rapidement avant chaque nouvelle réunion
  • Etc.
devenir micro-entrepreneur interprète
L’interprète est en charge de localiser un message d’une langue à l’autre

Les démarches et formalités pour devenir interprète en tant que micro-entrepreneur

Pour devenir auto-entrepreneur en interprétariat, il faudra faire des démarches pour créer sa propre micro-entreprise. Cela peut se faire via l’URSSAF. Le code APE pour cette activité est le 74.30Z – traduction et interprétariat. Pour vous aider, il existe des guides qui vous expliquent comment devenir micro-entrepreneur, ainsi que des entreprises qui vous assistent dans la création de votre micro-entreprise.

Lors de la création, vous devrez, mais ce n’est pas obligatoire, fournir une copie de votre diplôme, parmi ceux qui sont cités ci-dessus.

Les clés de la réussite pour être interprète

La clé pour réussir comme interprète, c’est d’être vraiment doué dans les langues que l’on maîtrise. Une fois son auto-entreprise créée, il faudra trouver des clients. Heureusement, des plateformes de mise en relation avec des clients existent et elles permettent de mettre un pied dans le monde de l’entreprise. Ensuite, tout est une question de relations.

Se former à des sujets pointus permet de mieux maîtriser certains aspects et de trouver des clients avec des besoins spécifiques. Même si cela réduit le nombre de clients, ces derniers seront plus enclins à augmenter la rémunération. La concurrence sera également plus faible. A ce titre, al formation en continu est impérative !

Enfin, libre à vous de postuler dans les institutions européennes. La demande en interprète est très forte et tout le monde à ses chances d’y entrer grâce aux concours réguliers.

Devenir micro-entrepreneur en ligne avec Hello My Business

  • Créez votre micro-entreprise en quelques clics
  • Recevez votre KBIS en 48 heures
  • On gère l'administratif pour vous
Partager sur les réseaux sociaux :

HelloMyBusiness vous offre votre guide pour vous lancer !

Démarrer votre Micro-Entreprise en toute confiance

Vous êtes sur le point de vous lancer en tant que micro-entrepreneur ? Recevez dès maintenant notre ebook gratuit "Guide du micro-entrepreneur" qui condense toutes les informations essentielles pour réussir votre lancement. Démarches administratives cotisations, impôts, chiffre d'affaires maximal...
Ne laissez rien au hasard et préparez-vous efficacement avec Hello My Business. Entrez simplement votre adresse mail pour obtenir votre guide gratuit.