Devenir jardinier-paysagiste en micro-entreprise

Un grand monde pense de nos jours qu’être jardinier n’est pas forcément compatible avec le métier de paysagiste, et encore moins pour une activité en auto-entreprise. Cela suffit à décourager de nombreuses personnes talentueuses. Le fait est pourtant qu’en 2021, il est tout à fait possible de devenir jardinier-paysagiste auto-entrepreneur et de réussir dans le domaine.

Qui sommes-nous et pourquoi passer par nous pour vous lancer en micro-entreprise ?

Bonjour, je suis Hary, entrepreneur aguerri et guide pour celles et ceux qui cherchent à créer leur propre micro-entreprise. Depuis 2015, j’ai moi-même lancé plusieurs entreprises et accompagné un nombre considérable de personnes, y compris des proches, pour créer leur propre affaire. Fort de cette expérience, j’ai repris HelloMyBusiness, une plateforme dédiée à l’accompagnement des aspirants entrepreneurs dans leurs premiers pas.

Chez HelloMyBusiness, notre équipe dévouée et moi-même sommes fiers d’avoir accompagné plusieurs centaines de personnes dans leur démarche de création de micro-entreprise. Nous nous efforçons de partager nos connaissances et notre expertise pour faciliter votre voyage entrepreneurial.

Voici quelques retours de personnes ayant pu se lancer avec HelloMyBusiness, nos clients nous ont noté 4,4 sur 5 :

4,4/5
Calculé à partir de plus de 300 avis*

Le contenu de cet article est le fruit de mes expériences personnelles, ainsi que celles de notre équipe chez HelloMyBusiness. Il ne doit pas être considéré comme un conseil juridique ou financier. Avant de prendre toute décision importante, nous vous recommandons de consulter un professionnel.

Créez votre auto-entreprise en quelques clics

« * » indique les champs nécessaires

Le métier de jardinier-paysagiste indépendant en bref

Pour mener à bien le projet de devenir un bon jardinier-paysagiste auto-entrepreneur, il convient de connaître les informations clés relatives au secteur qui sont les suivantes :

  • la rémunération moyenne va de 15 à 50 euros par heure ;
  • le code APE varie généralement selon la nature de l’activité principale ;
  • le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) concerné est la Chambre de Métiers et de l’Artisanat ;
  • le taux des cotisations sociales à payer est de 22 % de votre chiffre d’affaires ;
  • le plafond du chiffre d’affaires ne doit pas excéder 72 600 euros.

Être jardinier-paysagiste en auto-entrepreneur : est-ce fait pour moi ?

Devenir un jardinier-paysagiste auto-entrepreneur digne de ce nom requiert de connaître plus en profondeur le métier ainsi que les qualités à avoir pour l’exercer.

Comment devenir jardinier-paysagiste ?

Ce concept est assez récent, car quelque peu complexe. D’une part, exercer en tant que jardinier implique de s’occuper exclusivement de l’entretien du jardin et/ou d’un potager, ce qui classe le jardinage parmi les activités agricoles. D’autre part, être paysagiste consiste à œuvrer en tant qu’architecte du jardin, c’est-à-dire s’occuper de tout l’aménagement qui y a trait.

La difficulté qui crée une hésitation auprès d’un grand nombre de personnes concernant le métier de jardinier-paysagiste dans le cadre d’une auto-entreprise est que ces deux activités relèvent de la Mutuelle Sociale Agricole (MSA). Or, cette dernière ne reconnaît pas le statut d’auto-entrepreneur pour ces deux activités.

Bon à savoir :

Toute personne souhaitant devenir jardinier-paysagiste auto-entrepreneur se doit alors de passer par la création d’une activité de services à personne qui implique d’exercer plusieurs activités et non une seule de façon exclusive. Cela est d’autant plus avantageux, qu’il s’agisse d’assurer le travail de jardinier et celui de paysagiste à la fois.

Les services fournis par le jardinier-paysagiste en auto-entreprise s’adressent alors aux particuliers, et ne peuvent, en aucun cas être dédiés à des entreprises ou à des associations.

Qualités requises et formation pour devenir jardinier-paysagiste

Pour évoluer et s’épanouir en tant que jardinier-paysagiste auto-entrepreneur, il convient d’avoir les qualités et les compétences requises.

La maîtrise et la créativité

Avoir une bonne connaissance du domaine et des techniques utilisées est un impératif aussi bien pour le jardinage que pour être paysagiste. Cela va de pair avec la créativité sans laquelle le métier perdrait tout son intérêt. Le professionnel se doit ainsi de savoir mettre en œuvre tout ce que sa technique et sa créativité lui dictent.

La disponibilité et la réactivité

La disponibilité et la réactivité sont des qualités qui ne peuvent pas quitter un entrepreneur. Comme il travaille à son propre compte, il est important qu’il soit le plus disponible possible et à l’écoute de sa clientèle. Il doit également être réactif dans le but d’améliorer son service et en assurer la qualité.

L’intégrité et un bon sens du relationnel

Ce sont ces qualités qui vont grandement contribuer à lancer sa micro-entreprise vers le début du projet, en assurer la survie et la continuité dans le temps. Si le professionnel sait développer et mettre en valeur ces qualités, ce sont également elles qui vont lui permettre de faire évoluer son entreprise.

L’autodiscipline

L’intervention d’un jardinier-paysagiste nécessite d’avoir un plan d’aménagement à la fois bien structuré et esthétique qui requiert une forte autodiscipline pour finir dans les délais prévus tout en atteignant l’objectif fixé.

Les compétences particulières requises

On ne peut être ni jardinier ni paysagiste de renom sans avoir un minimum de compétences techniques dans le domaine. Même si l’exercice de ces activités dans le cadre des services à la personne ne requiert ni diplômes ni autorisations en particulier, l’entrepreneur se devra de compléter lui-même ses connaissances.

Pour ce faire, il existe des formations auxquelles il pourra avoir accès afin d’étoffer ses connaissances et son expertise dont :

Les démarches et formalités pour devenir jardinier-paysagiste en tant que micro-entrepreneur

Pour pouvoir exercer en bonne et due forme en tant que jardinier-paysagiste auto-entrepreneur, il existe quelques démarches et formalités à respecter à tout prix.

Créer une activité de services à la personne

Comme mentionné plus haut, ce n’est qu’en déclarant une « activité de services à la personne » qu’un jardinier-paysagiste auto-entrepreneur pourra régulariser son activité. Ses prestations se tourneront alors vers divers domaines relatifs au jardinage et aux petits bricolages pour aménager au mieux l’extérieur de la propriété d’un particulier.

L’idée est de concilier le statut d’auto-entrepreneur aux travaux de jardinage en utilisant et en profitant de l’exercice du métier de paysagiste en supplément. L’impératif est d’obtenir un simple agrément auprès de la DIRECCTE pour régulariser l’activité et ainsi bénéficier des avantages prévus pour les auto-entrepreneurs.

Respecter les conditions d’application

Pour pouvoir déclarer une activité de services à la personne, il convient de connaître et de respecter les conditions d’application qui sont les suivantes :

  • se limiter à l’entretien courant des jardins et/ou de potagers : il vous sera permis d’effectuer uniquement du petit jardinage incluant notamment le désherbage, la tonte, l’arrosage et autres petits travaux d’entretien de routine ;
  • effectuer au moins une activité de services à la personne : c’est une prestation supplémentaire obligatoire pour bénéficier de ce statut. En plus de vos petits travaux de jardinage, vous devrez alors effectuer par exemple un peu de ménage, des petits travaux de réparations en bricolage ou autres ;
  • n’être disponible que pour les particuliers : la clientèle d’un jardinier-paysagiste auto-entrepreneur est exclusivement limitée aux particuliers, c’est-à-dire qu’il lui est interdit d’offrir ses services à une entreprise ou une association ;
  • respecter le plafond imposé lors des prestations : c’est une manière de contrôler l’activité du professionnel pour qu’il ne fasse pas plus que de simples petits travaux de jardinage. En règle générale, les sommes investies pour la prestation ne doivent en aucun cas excéder la moitié du revenu mensuel du professionnel.

Tenir compte des réglementations et des interdits

Pour rester en règle et continuer d’exercer votre activité normalement, il est essentiel de prendre en compte toutes les réglementations relatives à vos prestations ainsi que les interdits.

La première chose à faire est de respecter les conditions d’application dans le cadre de la création d’une « activité de services à la personne », qui vous permet d’accéder au métier dans les normes requises.

Ensuite, il est primordial de veiller à avoir les ressources requises, financières, matérielles et humaines, pour la réalisation de travaux auprès d’une clientèle particulière. C’est le cas par exemple avec les enfants de moins de 3 ans et les personnes âgées. Il arrive effectivement que ces types d’activités soient soumis à une autorisation du Conseil Départemental, voire un agrément de l’Etat.

À noter :

Il convient de savoir que le code APE auto-entrepreneur interdit au jardinier-paysagiste de faire une facture en tant qu’auto-entrepreneur pour des entreprises, des associations ou des copropriétés.

Les clés de la réussite pour être jardinier-paysagiste

Devenir jardinier-paysagiste auto-entrepreneur nécessite d’être prêt et d’établir un plan bien étudié pour atteindre ses objectifs.

Être bien informé sur le métier

Comme pour la réalisation de tout projet entrepreneurial, il convient de bien se renseigner sur le type d’activité que vous souhaitez avoir pour votre auto-entreprise. Il s’agit de connaître en profondeur notamment les interdits et les impératifs à respecter pour pouvoir exercer votre métier dans les règles.

Bien préparer son statut

Ne négligez sous aucun prétexte le côté juridique qui vous permettra de créer votre auto-entreprise légalement et ainsi de bénéficier de tous les avantages offerts par votre statut. Vous vous devez, entre autres, d’être bien informé sur la création d’une « activité de services à la personne » qui reste la meilleure, voire la seule option disponible pour être jardinier-paysagiste auto-entrepreneur.

Étudier son activité et ses services

Votre réussite reposera grandement sur la pertinence de votre activité et la satisfaction qu’apportent vos services. Tâchez alors de relever toutes vos faiblesses ainsi que vos points forts qui vous permettent de faire face à la concurrence. N’hésitez pas à améliorer les domaines que vous ne jugez pas assez bons pour pouvoir rester dans la course et développer votre activité dans le futur.

Se faire connaître

L’étape à ne surtout pas négliger est celle dans laquelle vous vous faites connaître. N’hésitez pas à utiliser des flyers ou toute autre méthode dédiée à faire de la publicité. Et bien sûr, veillez à offrir un travail de qualité, surtout à vos débuts, pour miser sur l’effet de « bouche-à-oreille ». Il ne vous restera alors plus qu’à conserver la même qualité de service pour fidéliser vos clients.

Offrir un travail de qualité

S’il est normal de jouer le grand jeu pour gagner des clients au début de votre activité en investissant tout votre savoir-faire et votre talent, veillez à garder la même performance avec le temps de façon à fidéliser, mais surtout élargir votre clientèle.

« Je ne croyais pas forcément y arriver, mais je suis très content, et même soulagé d’avoir bien osé faire le pas pour devenir jardinier-paysagiste auto-entrepreneur. Je suis maintenant plus que comblé de pouvoir mettre en œuvre tout mon talent et ma passion dans mon métier ».

Benoît, 32 ans.

Devenir micro-entrepreneur en ligne avec Hello My Business

  • Créez votre micro-entreprise en quelques clics
  • Recevez votre KBIS en 48 heures
  • On gère l'administratif pour vous
Partager sur les réseaux sociaux :
jardinier-paysagiste

HelloMyBusiness vous offre votre guide pour vous lancer !

Démarrer votre Micro-Entreprise en toute confiance

Vous êtes sur le point de vous lancer en tant que micro-entrepreneur ? Recevez dès maintenant notre ebook gratuit "Guide du micro-entrepreneur" qui condense toutes les informations essentielles pour réussir votre lancement. Démarches administratives cotisations, impôts, chiffre d'affaires maximal...
Ne laissez rien au hasard et préparez-vous efficacement avec Hello My Business. Entrez simplement votre adresse mail pour obtenir votre guide gratuit.