fbpx

Devenir prothésiste ongulaire

Le monde de la beauté vous attire, et vous maîtrisez à la perfection l’art du nail art ? Alors pourquoi pas en faire plus qu’un hobby et devenir prothésiste ongulaire ! Ce métier qui consiste à embellir les mains et les pieds de ses clients attire de plus en plus de monde, et est également de plus en plus recherché dans les instituts, spas ou salons de coiffure.

Mais comment devenir prothésiste ongulaire ? En quoi consiste exactement cette activité ? Quelle est la rémunération moyenne ? Autant de questions auxquelles nous répondons aujourd’hui.

Le métier de prothésiste ongulaire en bref 

  • Le Centre de Formalités des Entreprises (CFE) pour les prothésistes ongulaires est la Chambre de Métiers et de l’Artisanat
  • Le code APE de cette activité est généralement 9602B – Soins de beauté
  • Le salaire brut mensuel en tant que débutant est aux alentours de 1430 euros
  • Le tarif d’une prestation varie entre 25 et 70 euros en moyenne, selon la prestation effectuée
  • Le plafond de chiffre d’affaires à ne pas dépasser est de 72 500 euros
  • Enfin, le montant des cotisations sociales à payer est de 22 % de votre chiffre d’affaire

Devenir prothésiste ongulaire : est-ce fait pour moi ?

Prothésiste ongulaire : qu’est-ce que c’est ?

Le prothésiste ongulaire est un professionnel des soins esthétiques des ongles. Son activité consiste donc à embellir les ongles des mains et des pieds de ses clients, et cela en appliquant du vernis, en mettant des bijoux, en posant des prothèses ongulaires ou des faux-ongles.

Concrètement, voici quelques-unes des missions quotidiennes d’un prothésiste ongulaire :

  • Réaliser une extension sur un ongle cassé, court ou rongé. Autrement dit, le prothésiste ongulaire pose alors un faux ongle en plastique (qu’on appelle capsule ou tip) sur l’ongle naturel, ou met un papier autocollant (appelé chablon) sous l’ongle.
  • Effectuer un modelage des ongles, en utilisant du gel ou de la résine. L’utilisation de la résine exige de se servir d’une lampe à UV.
  • Faire un remplissage de l’ongle, environ toutes les 3 à 4 semaines selon la rapidité de pousse des ongles.
  • Remettre des couches de gel ou de résine, après en avoir réduit l’épaisseur ou après avoir coupé et limé les ongles.
  • Savoir retirer les différents produits appliqués sur les ongles. Cela consiste concrètement soit à limer le gel (pour une pose en gel), soit à faire tremper les ongles dans une solution (pour une pose en résine). Et cela bien sûr, sans abîmer l’ongle naturel !

L’hygiène est une règle d’or pour tout prothésiste ongulaire ! Pour éviter les infections, il faut en effet veiller à toujours respecter une hygiène scrupuleuse. Concrètement, cela consiste notamment à repérer les ongles souffrant de mycoses et le signaler, pour éviter de les transmettre aux autres clientes. Le prothésiste ongulaire doit également régulièrement changer de lime, stériliser ses instruments et nettoyer sa table de travail.

En tant que prothésiste ongulaire à votre compte, vous devrez nécessairement réaliser d’autres tâches que le soin des ongles à proprement parler. Vous serez notamment en charge de l’accueil des clients, de la prise de rendez-vous ou encore de l’encaissement et de la comptabilité…

Quelles sont les qualités requises pour devenir prothésiste ongulaire ?

Devenir prothésiste ongulaire implique avant tout d’être rigoureux et vigilant. En effet, la pose d’ongles sur certaines personnes (diabétiques, mineurs, personnes allant être hospitalisées…) est déconseillée, voire interdite ! En tant que prothésiste ongulaire, il faut donc toujours questionner les clients sur leur situation, leurs allergies, traitements médicaux, etc.

De plus, il est nécessaire d’être habile de ses mains : une manucure qui serait mal effectuée pourrait entrainer des déformations ou une fragilité de l’ongle, voire des infections. Une bonne technicité est également requise pour que la pose du vernis soit impeccable. Les dessins, ou ornements effectués sur les ongles exigent une grande minutie, et de la créativité !

Enfin, et comme dans tous les métiers de l’esthétique, vous vous devez d’avoir un bon sens du contact en tant que prothésiste ongulaire.

Pour résumer, voici les qualités principales que se doit d’avoir tout prothésiste ongulaire auto-entrepreneur :

  • Concentration
  • Habileté et minutie 
  • Technicité et rigueur 
  • Sens de la communication et du contact, écoute
  • Vue nette
  • Créativité

Quelle formation pour devenir prothésiste ongulaire ?

Aucun diplôme n’est en principe exigé pour exercer comme prothésiste ongulaire, même si détenir un CAP dans le domaine de l’esthétique reste recommandé. Mais attention ! S’il n’est pas nécessaire de détenir un quelconque diplôme pour pouvoir poser des faux-ongles, la législation soumet la possibilité de pratiquer une manucure à l’obtention du diplôme de CAP esthétique. Dès lors, si vous souhaitez exercer de manière polyvalente (en pratiquant des soins, en réalisant des maquillages par exemple…), il vous est fortement recommandé de passer ce diplôme.

Le CAP esthétique est accessible en sortant du collège et dure deux ans. Il est également possible d’exercer en tant que prothésiste ongulaire avec un bac professionnel ou un BTS obtenu dans ce domaine.

👉 Attention !
Si aucun diplôme n’est en principe exigé, certaines Chambres de Métiers et de l’Artisanat s’autorisent parfois à ne pas immatriculer les prothésistes ongulaires n’ayant pas de CAP esthétique ou de diplôme certifié par l’État.

Les démarches et formalités pour devenir prothésiste ongulaire

Les premières démarches à effectuer

Attention à ne pas brûler les étapes pour devenir prothésiste ongulaire en tant qu’auto-entrepreneur !

Si vous décidez de vous lancer en tant que prothésiste ongulaire à votre compte, il faudra bien entendu commencer par choisir votre statut, ainsi que votre lieu d’exercice. Il est en effet possible d’exercer à domicile, ou bien d’ouvrir votre propre institut.

Vient ensuite l’étape de l’immatriculation de votre auto-entreprise, qui se fait devant la Chambre de Métiers et de l’Artisanat, et vient valider le début de votre activité.

Le matériel nécessaire dans lequel investir

Devenir prothésiste ongulaire en qualité d’auto-entrepreneur nécessite un petit budget avant de se lancer. En effet, il vous sera indispensable d’investir dans le matériel nécessaire (lampe UV, instruments, produits…). Nous vous avons préparé une liste indicative du matériel que vous aurez besoin d’acheter avant de commencer à exercer :

  • Lampe UV 36 Watt
  • Coussin repose-main
  • Limes
  • Repousse cuticules
  • Huile pour les cuticules
  • Eau émolliente
  • Colle à capsules
  • Pince guillotine
  • Pince à envies
  • Divers types de capsules
  • Ramolisseur de capsules
  • Dégraissant

Si vous proposez également du stylisme ongulaire, vous devrez investir dans différentes teintes de vernis à ongles, des bases et top coats. Des dotting tools de différentes tailles, des plaques de stamping et divers pinceaux vous seront aussi d’une grande utilité.

Vous l’aurez compris, il est préférable de disposer de suffisamment de fonds avant de se lancer et de devenir prothésiste ongulaire. De plus, outre l’investissement initial, gardez en tête que ce matériel devra être régulièrement renouvelé !

Les obligations administratives à respecter

En tant que prothésiste ongulaire auto-entrepreneur, vous devrez nécessairement respecter un certain nombre d’obligations administratives. Nous avons déjà détaillé ces étapes sur notre blog, mais il vous faudra notamment :

  •  Posséder un compte bancaire dédié à votre activité 
  •  Déclarer vos recettes mensuellement ou trimestriellement
  • Avoir un carnet de devis/factures comportant les différentes mentions légales
  • Souscrire à une assurance responsabilité civile professionnelle n’est pas obligatoire, mais cela reste fortement conseillé. En effet, un tel contrat vous protégera dans l’exercice de votre activité.
👉 À noter
Le stage de préparation à l’installation (SPI) était obligatoire pour tous les artisans créateurs d’entreprise. Il ne l’est plus depuis le 24 mai 2019, étant désormais purement facultatif. Toutefois, suivre un tel stage peut être très intéressant pour tous ceux qui se lancent à leur compte. Vous pouvez très bien suivre cette formation sur la base du volontariat !

Les clés de la réussite pour devenir prothésiste ongulaire

Démarcher votre future clientèle

Si vous avez déjà obtenu votre immatriculation et acheté tout le matériel nécessaire pour débuter votre activité de prothésiste ongulaire auto-entrepreneur, la prochaine étape consiste à trouver vos clients, et à les fidéliser !

Pour vous faire connaitre à vos débuts, n’hésitez pas à utiliser tous les moyens dont vous disposez, même si cela exige du temps et de la motivation. Quoi de mieux que les réseaux sociaux comme Instagram, un site web dédié à votre activité, ou encore un blog montrant vos réalisations pour que vos clients sachent quelles prestations vous proposez ? Vous pouvez également distribuer des flyers, ou demander à votre entourage de parler de vous.

Lorsque l’on se lance en tant que prothésiste ongulaire, c’est souvent le bouche à oreille qui joue ! Pour rentabiliser votre activité, il convient d’avoir entre sept et neufs clients par jour. Et si ceux-ci sont satisfaits de vos prestations, ils n’hésiteront pas à vous recommander auprès de leurs proches !

Proposer des prestations variées ou inédites

Afin de développer votre activité de prothésiste ongulaire, dans un contexte de plus en plus concurrentiel, vous devez absolument vous démarquer de vos concurrents. Et pour cela, proposez quelque chose d’inédit ! Vous pouvez par exemple jouer sur la diversité, ou la créativité des prestations que vous proposez. Votre clientèle doit avoir une raison de venir chez vous, et pas chez un concurrent !

Renouvelez-vous sans cesse !

Pour attirer sans cesse de nouveaux clients et fidéliser les anciens, pensez à vous tenir toujours au courant des dernières tendances et innovations ! Lisez, renseignez-vous… Si la french manucure n’est plus à la mode, alors adaptez vos prestations aux nouvelles tendances !

Aussi et surtout, vous devez, en tant que prothésiste ongulaire, vous adapter aux innovations techniques qui apparaissent régulièrement sur le marché. Cela concerne tout particulièrement les nouveaux produits, comme l’acrygel, la soie ou le fiberglass.

Alors si le métier de prothésiste ongulaire vous attire, n’hésitez plus ! Faites une demande d’immatriculation, achetez votre matériel et lancez-vous !

« Oser sauter le pas pour devenir prothésiste ongulaire à mon compte est l’une des meilleures décisions que j’ai pu prendre. J’exerce enfin un métier qui me passionne, et je suis totalement libre de m’organiser comme je le souhaite ! »

Anaëlle, 32 ans

Vous avez encore des questions ? Vous pouvez les poser dans notre groupe d’entraide Facebook. Nous sommes là pour vous répondre !

0 0 vote
Note
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Partager l'article :

DEVENIR MICRO-ENTREPRENEUR

Derniers articles :

autoentrepreneur-maroc

Devenir auto-entrepreneur au Maroc

Tenté par l’aventure à l’étranger, avez-vous pensé à devenir auto-entrepreneur … Continue Reading

Micro-entrepreneur : comment s’actualiser sur Pôle Emploi ?

Quand on est micro-entrepreneur, l’actualisation Pôle Emploi peut vite devenir … Continue Reading

Auto-entrepreneur en coworking : comment est calculée ma CFE ?

La fin d’année approchant, les questions relatives à la Cotisation … Continue Reading

eget commodo risus. libero massa commodo dictum