Nous appeler
Whatsapp Hello My Business

EURL ou micro-entreprise : comment choisir ? (Guide comparatif)

Partager sur les reseaux sociaux :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
sasu-microentreprise

Vous souhaitez devenir indépendant et vous hésitez sur la forme juridique ? L’EURL et la micro-entreprise sont deux statuts adaptés si vous voulez entreprendre seul. Quel est leur fonctionnement ? Quels sont les avantages et inconvénients ? Pour vous aider à y voir plus clair, on fait un point sur les différences majeures entre l’EURL et la micro-entreprise 👇

📍 Besoin d’en savoir plus sur la micro-entreprise ? Découvrez le guide complet sur le régime de la micro-entreprise.

EURL ou micro-entreprise : zoom sur les deux statuts

Créée en 1985, l’EURL (Entreprise Unipersonnelle à Responsabilité Limitée) fait partie de la catégorie des sociétés. Elle est constituée d’un unique associé. Bien qu’il dispose d’aménagements spécifiques, ce statut offre un fonctionnement similaire à celui de la SARL.

Contrairement à l’EURL, la micro-entreprise n’est pas un statut juridique à proprement parler. Il s’agit d’une entreprise individuelle dotée d’un régime fiscal et social simplifié. Néanmoins, par abus de langage, on parle de « statut micro-entrepreneur » ! Très populaire depuis sa création en 2009, ce régime simplifié bénéficie de nombreux allègements.

☝️ Bon à savoir
Depuis le 1er janvier 2016, il n’existe plus aucune différence entre l’auto-entreprise et la micro-entreprise. La fusion de ces deux régimes ont donné naissance à la micro-entreprise. Dans la réalité, les termes « auto-entreprise » et « auto-entrepreneur » sont encore utilisés 😉

📍 Besoin d’en savoir plus sur l’EURL ? Découvrez le guide complet sur l’EURL

Les différences entre l’EURL et la micro-entreprise

Les formalités de création

👉 En micro-entreprise

Les démarches pour créer une micro-entreprise sont simples et rapides. En quelques clics, vous pouvez déclarer officiellement votre entreprise, transmettre les justificatifs et commencer à exercer votre activité dans la foulée. 

Bonus : les formalités de création sont gratuites !

👉 En EURL

Contrairement à la micro-entreprise, créer une EURL est un acte payant et cela nécessite des démarches plus complexes 😬. Rédaction des statuts, dépôt du capital social, immatriculation auprès des organismes, publication d’une annonce légale… plusieurs étapes sont nécessaires pour obtenir votre n° de SIRET ! 

Un doute, une question ? Faites-vous accompagner par nos experts pour réaliser ces formalités.

La gestion de l’entreprise

👉 En micro-entreprise

Avec le régime de la micro-entreprise, les obligations administratives sont largement simplifiées. Voici les grandes règles à respecter :

  • Tenir un livre de recettes, et selon votre activité, un registre d’achats.
  • Déclarer votre chiffre d’affaires et payer vos cotisations sociales
  • Ouvrir un compte bancaire dédié à votre activité professionnelle, si votre CA dépasse 10 000€ pendant 2 années consécutives.

Jusqu’à un certain seuil de chiffre d’affaires, vous bénéficiez de la franchise en base de TVA (factures clients en HT). Enfin, vous paierez vos cotisations sociales tous les mois ou trimestres, en fonction de votre chiffre d’affaires. Si vous n’avez rien encaissé, vous n’avez pas de cotisations à payer !

👉 En EURL

En société, la gestion est beaucoup plus importante et rigoureuse

Vous devrez notamment :

  • Tenir une comptabilité régulière
  • Établir des comptes annuels au titre de chaque exercice
  • Réaliser un bilan comptable. 

Il faudra également déposer les comptes au greffe du tribunal de commerce. Même si ça n’est pas obligatoire, nous vous conseillons de confier ces démarches à un expert-comptable !

☝️ Bon à savoir
Que vous soyez en micro-entreprise ou en EURL, vous devez obligatoirement faire des factures à vos clients (même s’il existe quelques exceptions 😉) et conserver vos justificatifs d’achats et ventes pendant 10 ans.

La responsabilité de l’entrepreneur

👉 En micro-entreprise

Votre patrimoine est unique : il n’y a pas de séparation entre vos biens personnels et professionnels. Si vous contractez des dettes liées à votre activité, et que vous ne pouvez pas rembourser vos créanciers, ces derniers peuvent saisir certains de vos biens privés. 

Rassurez-vous, il existe plusieurs solutions pour protéger votre patrimoine en micro-entreprise : l’option pour l’EIRL et/ou la déclaration d’insaisissabilité

👉 En EURL

Votre responsabilité se limite uniquement aux apports, c’est-à-dire au montant du capital social que vous avez apporté de la création de votre entreprise. Autrement dit, l’EURL permet de protéger votre patrimoine personnel. C’est l’un des principaux avantages de ce statut juridique !

⚠ Attention tout de même… en EURL, votre responsabilité civile peut être engagée si vous commettez une faute grave dans le cadre de vos fonctions.

Le régime fiscal

👉 En micro-entreprise

En tant qu’entrepreneur individuel, vous serez redevable de l’impôt sur le revenu et non sur la société. Vous avez le choix entre deux options :

  • L’imposition classique : chaque année, vous déclarez votre chiffre d’affaires HT aux impôts. Ces derniers se chargent de faire un abattement forfaitaire dont le taux varie en fonction de votre activité : 71% pour les activités de vente, 50% pour les prestations de services BIC, 34% pour les activités libérales et prestations de services BNC. Pour l’administration fiscale, cet abattement correspond aux frais professionnels que vous avez engendrés sur l’année.
  • Le versement libératoire : réservée uniquement aux micro-entrepreneurs, cette option est avantageuse si vous n’êtes pas ou peu imposable. Dans les faits, vous paierez votre impôt sur le revenu en même temps que vos cotisations sociales selon un taux fixe : 1% pour les activités de vente, 1,7% pour les prestations de services BIC ou 2,2% pour les activités libérales et prestations de services BNC.

Pour en savoir plus, découvrez notre simulateur de charges sociales.

👉 En EURL

Contrairement à la micro-entreprise, seul le bénéfice réel est imposé, c’est-à-dire le montant après déduction des charges. Là aussi, vous pouvez choisir l’imposition la plus économique selon votre situation :

  • L’impôt sur le revenu (IR) : c’est l’option par défaut. Vos bénéfices seront intégrés dans votre déclaration de revenus et votre taux d’imposition pourra varier selon le barème en vigueur. Si votre EURL est déficitaire, vous pourrez déclarer ce déficit dans votre déclaration de revenus et cela peut faire baisser le montant de votre imposition personnelle.

L’impôt sur les sociétés (IS) : vous pouvez choisir cette option lors de la création de votre activité. Dans ce cas, l’impôt s’applique sur les bénéfices de votre entreprise. Le taux d’imposition sera normalement de 25% à partir de 2022 (contre 28% aujourd’hui). Attention, si l’associé unique de l’EURL est une personne morale, l’option pour IS devient obligatoire !

EURL et micro-entreprise : avantages et inconvénients

Les avantagesLes inconvénients
L’EURL✅ Démarches de création facilitées
✅ Patrimoine personnel protégé
✅ CA illimité (pas de plafonds à respecter)
✅ Possibilité de choisir le mode d’imposition
✅ Maintien possible des allocations 
✅ Facilité pour passer en SARL 
❌Coûts de création
❌ Paiement de cotisations sociales même en l’absence de rémunération
❌ Gestion comptable plus lourde
La micro-entreprise✅ Démarches de création rapides et faciles
✅ Statut ouvert à tous les profils
✅ Charges sociales allégées

✅ Montant des cotisations sociales proportionnel au CA
✅ Comptabilité et gestion quotidienne simplifiées
✅ Franchise en base de TVA (jusqu’à un certain seuil)
✅ Cumul possible d’activités
✅ Maintien possible des allocations 
❌ Plafonds de CA rapidement atteignables (suivant l’activité)
❌ Pas de déduction des charges professionnelles 
❌ Pas de distinction entre le patrimoine personnel et professionnel 

Comment choisir entre l’EURL et la micro-entreprise ?

En réalité, le choix de votre statut juridique ne doit pas être laissé au hasard. Cela dépend de nombreux critères :

  • Vos motivations
  • Vos objectifs financiers (chiffre d’affaires)
  • Vos charges professionnelles
  • Vos investissements

👇 En résumé :

> La micro-entreprise est un excellent « statut » pour tester votre idée tout en conservant votre activité salariée. Ouvert à tous, ce régime juridique est idéal pour créer une activité sans risques : en cas de besoin, vous pouvez fermer rapidement votre micro-entreprise. Enfin, cela reste avantageux si vous avez peu d’investissements à réaliser.

> L’EURL sera plus adaptée pour développer votre activité ou vous associer (transformation automatique de votre entreprise vers une SARL). Avec ce statut, vous pouvez également déduire vos charges professionnelles, optimiser vos impôts et obtenir des prêts bancaires plus facilement. Et surtout, vous ne serez pas limité par un plafond de chiffre d’affaires, contrairement à la micro-entreprise !

FAQ : EURL ou micro-entreprise ?

🤷 Quel statut choisir : micro-entreprise ou EURL ?

Tout dépend de la nature de votre projet, de votre activité, de vos coûts et de vos ambitions. La micro-entreprise est le statut le plus simplifié mais l’EURL pourrait, dans certains cas, mieux convenir à votre situation !

🔁 Comment passer de micro-entrepreneur à EURL ?

Votre activité se développe et vous souhaitez changer de statut juridique ? Vous devez d’abord radier votre micro-entreprise (démarches à réaliser auprès du CFE) puis créer une EURL. Attention, ce changement entraîne de nombreuses conséquences au niveau fiscal et social.

🧐 Cumuler l’EURL et la micro-entreprise : c’est possible ?

Non, vous ne pouvez pas cumuler ces deux statuts si vous êtes l’associé unique d’une EURL. Seuls les gérants non associés des EURL peuvent créer leur micro-entreprise, à la condition d’exercer dans deux secteurs d’activité différents.

Vous l’avez compris, le choix entre le statut EURL ou la micro-entreprise n’est pas toujours facile. Vous souhaitez vous faire accompagner ? Notre équipe est là pour répondre à vos questions et vous aider à faire le point sur votre situation.