Nous appeler

La retraite du micro-entrepreneur : 6 questions pour (enfin) tout comprendre !

Partager sur les reseaux sociaux :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
retraite-micro-entrepreneur

Vous vous demandez si les micro-entrepreneurs peuvent bénéficier d’une retraite ? Rassurez-vous, la réponse est oui, même si vous devrez respecter certaines conditions. Alors quels sont les droits à la retraite pour un micro-entrepreneur ? Comment faire pour valider vos trimestres en micro-entreprise ? À quelle caisse de retraite êtes-vous rattaché ?  On vous explique tout ce que vous devez savoir 👇 !

📍 Pour tout comprendre du régime de la micro-entreprise, vous pouvez consulter notre guide ultime du micro-entrepreneur.

Comment fonctionne la retraite en micro-entreprise ?

Comme tous les indépendants, les micro-entrepreneurs cotisent pour leur future retraite

Le système est simple : tous les mois ou tous les trimestres (selon votre mode de déclaration de chiffre d’affaires), vous payez des cotisations sociales à l’URSSAF. En retour, l’administration se charge de redistribuer cet argent aux différents organismes dont vous dépendez. Une part est notamment reversée à votre caisse de retraite et servira à financer votre retraite de base et votre retraite complémentaire.

✏️ Bon à savoir
La réforme des retraites, initiée par le gouvernement avant la crise sanitaire, est toujours à l’étude. Un régime universel pourrait notamment voir le jour, permettant d’améliorer le mode de calcul pour les micro-entrepreneurs (chaque euro cotisé rapporterait des points de retraite). Wait and see ! 

Quelles sont les caisses de retraite pour les micro-entrepreneurs ?

Tous les micro-entrepreneurs ne sont pas rattachés à la même caisse. En fonction de votre activité, vous serez affilié à la CIPAV ou à l’Assurance retraite du régime général (comme les salariés).

Cas n°1 : vous êtes commerçant ou artisan micro-entrepreneur

Peu importe la date de création de votre micro-entreprise, vous dépendrez de l’Assurance retraite du régime général. Selon votre lieu d’exercice, vous serez affilié à la CARSAT ou à la CNAV.

Cas n°2 : vous êtes en activité libérale

Dans ce cas, votre caisse de retraite dépend de la date de création de la micro-entreprise et de la nature de votre activité.

Si vous exercez l’un des métiers suivants, vous dépendrez automatiquement de la CIPAV (peu importe la date de création) :

  • architecte, architecte d’intérieur, économiste de la construction, maître d’œuvre, géomètre-expert
  • ingénieur-conseil 
  • moniteur de ski, guide de haute montagne, accompagnateur de moyenne montagne 
  • ostéopathe, psychologue, psychothérapeute, ergothérapeute, diététicien, chiropracteur 
  • artiste non affilié à la Maison des artistes ou à l’Agessa 
  • expert devant les tribunaux  
  • expert en automobile  
  • guide-conférencier 

⚠ Vous ne faites pas partie de cette liste très précise ? Alors votre caisse de rattachement dépendra uniquement de la date de création d’activité :

  • Création après le 1er janvier 2018 : vous êtes affilié à la même caisse que les artisans et commerçants, c’est-à-dire l’Assurance retraite du régime général.
  • Création avant le 1er janvier 2018 : vous dépendez de la CIPAV… mais si vous le souhaitez, vous pouvez demander à changer de caisse de retraite et être affilié au régime général ! Attention, vous avez jusqu’au 31 décembre 2023 pour faire votre demande auprès de l’administration.
👀 A noter
Lorsque vous créez votre auto-entreprise, l’administration se charge de vous affilier à la « bonne » caisse de retraite. Vous n’avez pas de démarches particulières à réaliser, cela se fait automatiquement !

Comment valider ses trimestres de retraite en micro-entreprise ?

Au même titre que les salariés, vous pouvez valider jusqu’à 4 trimestres par an maximum (même si vous cumulez un emploi salarié et une micro-entreprise, vous ne pourrez pas aller au-delà 🤚).

Attention, la validation des trimestres n’est pas automatique ! Elle est conditionnée au montant de votre chiffre d’affaires annuel. Concrètement, plus vous générez de chiffre d’affaires, plus (vite) vous validez de trimestres de retraite.

⚠ Bon à savoir

⚠️ Bon à savoir
Si vous ne déclarez pas de chiffre d’affaires, vous ne payez pas de cotisations… et par conséquent, vous ne validez pas de trimestres ! Si c’est votre cas, sachez qu’il existe une option permettant le paiement de cotisations minimales afin de valider vos trimestres de retraite, même en l’absence de chiffre d’affaires.

À quel âge peut-on partir à la retraite en tant que micro-entrepreneur ?

L’âge légal de départ à la retraite pour un micro-entrepreneur est le même que pour un salarié. Patience, il faudra donc attendre 62 ans minimum pour « liquider » votre retraite, c’est-à-dire toucher votre pension.

Attention : vous percevrez votre retraite « à taux plein » uniquement si vous avez validé le nombre de trimestres suffisant. Ce nombre est variable selon votre année de naissance.

Année de votre naissanceNombre de trimestres pour toucher une retraite à « taux plein »
1955-1957166
1958-1960167
1961-1963168
1964-1966169
1967-1969170
1970-1972171
À partir de 1973172

Cas particuliers : 

  • Vous n’avez pas atteint le nombre de trimestres nécessaires pour toucher l’intégralité de votre pension ? À partir de 67 ans, ces conditions de validation de trimestres s’annulent. Autrement dit, vous aurez tout de même droit à une retraite à taux plein, même si vous n’avez pas validé le nombre de trimestres requis. 
  • Il vous manque des trimestres de retraite, mais vous aimeriez partir avant 67 ans ? Vous pouvez racheter des trimestres « manquants » ! Renseignez-vous directement auprès de votre caisse.
⚠️ Bon à savoir
Bonne nouvelle, le cumul retraite et auto-entreprise est tout à fait légale 😉 Sous certaines conditions, vous pouvez toucher votre pension retraite tout en restant micro-entrepreneur. 

Comment est calculée la pension retraite d’un micro-entrepreneur ?

Le mode de calcul de votre pension retraite varie notamment en fonction de votre caisse de rattachement. Voilà pourquoi il est indispensable de bien connaître l’organisme dont vous dépendez 🧐 !

Cas n°1 : vous êtes affilié à l’Assurance retraite du régime général

Pour rappel, c’est votre cas si vous êtes micro-entrepreneur artisan, commerçant ou en activité libérale (hors cas spécifiques rattachés à la CIPAV).

Le calcul de la retraite de base

Si vous avez validé tous vos trimestres, le calcul est le suivant :

Revenu annuel moyen x 50% (taux plein)

Pour calculer votre revenu, la caisse de retraite va appliquer un abattement sur le chiffre d’affaires que vous avez déclaré à l’URSSAF. C’est le résultat après abattement qui sera pris en compte pour calculer votre pension de retraite.

Ce taux varie en fonction de la nature de votre activité.

Nature de l’activitéPourcentage de l’abattement
Activités commerciales (ex : achat/vente)71%
Prestations de services commerciales et/ou artisanales50%
Activités libérales34%

Pour information, le « revenu annuel moyen » correspond à la moyenne des 25 meilleures années de cotisations.

👀 A noter

Dans tous les cas, le montant de votre retraite de base ne pourra jamais dépasser 50% du plafond de la sécurité sociale (sauf cas particulier de majoration). Par exemple, si vous prenez votre retraite en 2021, votre retraite de base sera plafonnée à 1714 € mensuel.

Le calcul de la retraite complémentaire

Elle se calcule selon un système de points :

Nombre de points acquis x Valeur du point (au moment de votre départ en retraite)

= montant annuel de votre retraite complémentaire

Pour faire simple, en 2021 : 

  • vous obtenez un point tous les 17,765 € (c’est ce qu’on appelle la valeur d’achat du point)
  • chaque point acquis vaut 1,208 € (c’est la valeur de service du point)

Ces deux valeurs sont revalorisées chaque année.

Cas particulier

Vous avez créé une activité libérale non réglementée après le 1er janvier 2018 ? Malheureusement, il existe encore un flou concernant la répartition de vos cotisations sociales, et notamment la part allouée à votre retraite de base et complémentaire. Difficile donc de calculer le montant de votre future pension… Pas de panique, les choses devraient s’éclaircir dans les mois à venir !

Cas n°2 : vous êtes rattaché à la CIPAV

Pour rappel, c’est votre cas si vous faites partie de la liste des activités libérales relevant de la CIPAV ou que vous avez créé une activité libérale avant le 1er janvier 2018.

Avec la CIPAV, c’est bien plus simple, puisque le calcul est identique pour votre retraite de base et retraite complémentaire :

Nombre de points x Valeur du point (au moment de votre départ en retraite)

Concrètement, votre retraite de base et votre retraite complémentaire sont calculées selon un système de points : ces derniers seront convertis en euros lorsque vous prendrez votre retraite (bien méritée 😉). Plus vous cotisez lorsque vous êtes encore en activité, pour vous accumulez de points.

Pour information, la valeur du point est revalorisée chaque année : en 2021, le point de retraite de base vaut 0,5731 € et le point de retraite complémentaire vaut 2,63 €.

Comment faire une simulation de sa pension retraite micro-entrepreneur ?

Malgré ces informations, vous rencontrez peut-être des difficultés pour calculer le montant de votre future pension ou connaître le nombre de trimestres validés.

Pour vous aider à comprendre vos droits à la retraite, n’hésitez pas utiliser l’outil de simulateur retraite ou à créer un compte sur :

À partir de 45 ans, vous pouvez également demander un Entretien Information Retraite (EIR) avec un conseiller de votre caisse de rattachement. C’est gratuit, profitez-en !

Besoin de plus d’informations sur vos droits à la retraite en micro-entreprise ? Notre équipe reste disponible pour vous informer et vous accompagner dans vos démarches 😊

Newsletter

Développez votre activité avec nous !

Une newsletter pratique pour accompagner les indépendants dans la gestion administrative et juridique de leur activité (promis, ce sera pas ennuyeux).