Nous appeler

Devenir auto-entrepreneur multi-service

Partager sur les reseaux sociaux :
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
multi-service

Quoi de mieux de nos jours que de bénéficier d’un service pratique et rapide pour entretenir notre chez nous ? Du jardinage aux nombreux travaux de bricolage, le multi-service rend tout propriétaire heureux lorsqu’il est bien réalisé. Cela dit, devenir auto-entrepreneur multi-service n’est pas un hasard mais nécessite, outre passion et détermination, de se lancer dans l’auto-entreprise, de mieux connaître l’activité ainsi que les prérequis, les démarches et les détails pour réussir.

Le métier en bref

Dès lors que vous envisagez d’entrer dans le multi-service en auto-entreprise, il est impératif de connaître les informations clés suivantes :

Est-ce fait pour moi ?

Avant de se lancer dans le multi-service en auto-entreprise, il convient au préalable de bien connaître le domaine, ainsi que les prérequis pour pouvoir l’exercer en bonne et due forme.

Présentation du métier

Si l’on appelle celui qui exerce le métier d’auto-entrepreneur multi-service « homme à tout faire » ou « homme à toutes mains », il y a bien une raison. Il s’agit effectivement de faire du multi-service, soit tout ce qu’il y a trait au bricolage et au jardinage d’entretien, mais en auto-entreprise.

Cette activité est assez récente et très rentable dans la mesure où elle intéresse beaucoup plus de clients que l’on ne le croit. La raison à cela est qu’ils préfèrent recourir à un homme à tout faire disponible et disposé plutôt qu’une grande entreprise qui est généralement très sélective sur le volume et la nature du travail à effectuer.

La clientèle d’un auto-entrepreneur multi-service est alors constituée, le plus souvent :

  • de particuliers qui ont besoin d’une réparation d’urgence dans leur intérieur et/ou à l’extérieur de leur maison ;
  • des habitués qui veulent effectuer un entretien de routine ;
  • des nouveaux clients qui explorent pour la première fois le multi-service en auto-entreprise.

L’idée d’exercer en tant qu’auto-entrepreneur multi-service est d’offrir des prestations ponctuelles qui ne requièrent surtout pas de savoir-faire particulier ni encore de diplôme ou de quelque expérience professionnelle que ce soit. Dans le cas contraire, vous ne pourrez pas vous inscrire en tant qu’entreprise de services à la personne, sauf bien sûr si vous décidez d’élargir votre activité en connaissance de cause. 

Bon à savoir :

Le professionnel sera libre de faire évoluer à sa guise son entreprise en faisant la promotion de son activité et en assurant un service de qualité. Cela dit, il peut également envisager d’élargir son activité et/ou son entreprise en s’associant à d’autres sociétés qui entreprennent la même activité.

Qualités requises et formation

Comme toute activité, le multi-service en auto-entreprise nécessite certaines qualités pour réussir et s’épanouir dans le domaine.

L’un des grands impératifs lorsque l’on veut investir dans l’auto-entreprise, c’est d’être le plus disponible et réactif possible. C’est ce qui va faire marcher en premier l’entreprise à ses débuts, et assurer sa survie lorsqu’elle sera lancée.

Il va également sans dire que la faculté d’adaptation est une qualité à avoir à tout prix dans le multiservice, surtout face à des commandes particulièrement exigeantes. L’homme toutes mains se devra ainsi de savoir développer un bon relationnel avec ses clients dans le but de pouvoir les fidéliser et faire preuve de beaucoup d’empathie pour offrir une bonne qualité de service.

Même si devenir auto-entrepreneur multi-service ne nécessite pas d’avoir suivi telle ou telle formation professionnalisante, cela requiert tout de même un minimum de savoir technique, notamment et surtout en bricolage, en électricité et en plomberie. L’idée est d’être le plus polyvalent possible pour n’avoir aucune limite sur la tâche à effectuer tout en faisant du multi-service.

Entretenir une bonne condition physique n’est pas non plus à négliger puisque les travaux à réaliser nécessitent parfois beaucoup d’endurance, surtout lorsqu’ils sont d’un grand volume et très variés, ce qui peut pourtant vite devenir une routine en multi-service.

Les démarches et formalités

Le métier d’auto-entrepreneur multi-service, bien que plus libre notamment concernant les impôts, est soumis à une réglementation et nécessite de suivre certaines démarches pour être exercé dans les règles.

1-    Obtenir un numéro de SIRET auto-entrepreneur multi-service

Il convient de savoir que les obligations et réglementations qui se rapportent à la création d’une micro-entreprise, surtout en multi-service, ont été considérablement allégées. Cela dit, il subsiste quelques impératifs dont l’obtention d’un simple numéro de SIRET, disponible maintenant en vous inscrivant en ligne, inscription que toute personne majeure est en droit de faire.

2-    Faire la déclaration d’immatriculation

Il faut également passer par la déclaration d’immatriculation, étape incontournable au cours de laquelle vous allez devoir spécifier votre activité. Le but est d’être en règle et reçu auprès du Centre de Formalités des Entreprises (CFE) de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de votre département.

Il est alors important de considérer les différentes activités interdites en tant qu’auto-entrepreneur multi-service. Il s’agit, en termes simples, de tous travaux requérant des compétences professionnelles dont les activités réglementées du bâtiment et les grands travaux de plomberie, de climatisation et d’électricité.

À titre d’information, le professionnel du multi-service en auto-entreprise aura le plus souvent des tâches basiques plus légères telles que :

  • le jardinage : avec des travaux d’arrosage, le taillage des arbustes et de la pelouse, le ramassage des feuilles mortes et autres ;
  • des travaux de réparation : remise en état des meubles cassés, des portes, etc. ;
  • des petits travaux d’entretien : incluant toutes sortes de bricolages, de la menuiserie voire de l’artisanat ;
  • la décoration : en installant notamment des tringles à rideaux, en accrochant des cadres aux endroits voulus ;
  • les petites installations : changer une ampoule, fixer un lustre, …

3-    Les cotisations sociales

Les cotisations sociales sont à la fois allégées et simplifiées pour les auto-entrepreneurs multi-service. L’obligation pour eux est de déclarer leur chiffre d’affaires en ligne sur le portail officiel des auto-entrepreneurs et la cotisation à payer sera automatiquement calculée. Il sera alors possible de la prélever directement sur une carte bancaire.

4-    Les obligations comptables

Ce qu’il faut impérativement faire, c’est tenir un livre des recettes et faire des factures que vous allez conserver pendant 10 ans. Vous aurez à prendre en compte toutes les mentions légales obligatoires communes aux auto-entrepreneurs.

5-    Les règles à savoir concernant l’impôt

Il existe une réduction d’impôt en fonction de votre activité. Si, lors de la labellisation de votre micro-entreprise, vous décrivez vos prestations comme des activités de services à la personne, vous pourrez bénéficier de la fameuse réduction à condition que la durée de votre intervention ne dépasse pas 2 heures.

À noter :

Un auto-entrepreneur multi-service peut légalement effectuer un travail en plus de 2 heures par client si son activité n’est pas réalisée dans le cadre d’une activité de service à la personne. Dans le cas contraire, il devra finir son travail en moins de 2 heures pour bénéficier d’une réduction d’impôt.

Les clés de la réussite

Réussir en tant qu’auto-entrepreneur multi-service n’est pas un hasard, mais nécessite de suivre un plan bien défini et pré-étudié.

Se renseigner sur le métier

La première chose à faire lorsque vous avez le projet de lancer votre micro-entreprise multi-service est de vous renseigner sur le métier et les activités y afférant. Il est primordial de connaître notamment les réglementations de façon à définir les impératifs et les interdits. Ce qui vous est également utile quant à déterminer l’activité principale de votre entreprise.

Étudier la concurrence

Lorsque vous aurez décidé des services et statut de votre entreprise, pensez à étudier sérieusement la concurrence. Tenez compte des contraintes géographiques, matérielles et techniques que vous avez par rapport à vos concurrents, mais également les nombreux points sur lesquels vous avez un avantage.

Définir les points forts

Tout auto-entrepreneur se doit de connaître et de développer ses points forts avant de se lancer dans un projet. Ce sont vos points forts qui vous distingueront de vos concurrents et donneront du succès à votre entreprise. Ils peuvent avoir trait à vos talents particuliers, à votre relationnel ou autres. Dans tous les cas, il s’agit de les déceler et de savoir les mettre en valeur.

Développer un plan d’action

Étudiez au préalable les activités que vous allez effectuer et les petits plus ajoutés pour lancer votre entreprise et faire face à la concurrence. Mettez toutes les chances de votre côté en définissant vos clients cibles, votre région d’intervention et les différents services que vous pouvez assurer avec une certaine expertise.

Se faire connaître

Établissez un plan bien défini pour vous faire connaître, l’idéal étant bien sûr de réussir au point de multiplier votre clientèle via le « bouche à oreille ». C’est en vous faisant connaître que vous allez pouvoir lancer efficacement votre entreprise et élargir votre clientèle, voire votre rayon d’intervention.

Maintenir la qualité de service

Si le plus difficile est de se lancer, maintenir la qualité de votre service reste aussi important puisque cela assure la survie de votre micro-entreprise voire son expansion si elle est excellente. Cherchez alors à améliorer constamment vos services tout en assurant avec beaucoup de maîtrise vos activités de base.

« Je suis ravi d’avoir enfin osé lancer ma propre micro-entreprise multi-service : j’exerce enfin un métier que je sais faire, que j’aime et qui me permet de subvenir confortablement à mes besoins. »

Georges, 35 ans.

Newsletter

Développez votre activité avec nous !

Une newsletter pratique pour accompagner les indépendants dans la gestion administrative et juridique de leur activité (promis, ce sera pas ennuyeux).