Qu'est-ce qu'un business plan et comment le réussir ?

Qu’est-ce qu’un business plan et comment le réussir ?

business_plan_micro_entreprise





Devenir auto-entrepreneur pour faire de son projet une réalité demande d’avoir une idée claire des objectifs à atteindre, et des moyens pour y parvenir. C’est une étape indispensable pour établir sa stratégie et obtenir des financements. Cela vous parait flou, voire impressionnant ? Notre équipe vous guide pas à pas pour savoir qu’est-ce qu’un business plan, et surtout comment le réussir.

Qu’est-ce qu’un business plan ?

On appelle un business plan un outil de structuration et de présentation de son entreprise. Son contenu dévoile les stratégies à adopter, notamment celles qui touchent aux finances. Il n’est pas réservé à la création d’entreprise en TPE ou PME : une auto-entreprise va elle aussi nécessiter un business plan. De nombreux auto-entrepreneurs ont tendance à sauter cette étape pourtant capitale !

Le business plan, ou pour les défenseurs de la langue française le plan d’affaires, présente deux principaux objectifs. Le premier est de donner une vision détaillée, réfléchie et long-terme du projet et de s’assurer de sa rentabilité. Le second objectif, qui découle du premier, est de pouvoir convaincre de potentiels investisseurs et associés. Réaliser un business plan va vous permettre de cerner les risques liés à la création de votre entreprise, s’implantant dans un certain secteur d’activité.

Mais vous allez nous dire, de quoi se compose un business plan ?

Il n’existe pas de déroulé figé et unique, mais on parle en général de 8 parties distinctes :

  • La synthèse : comme son nom l’indique, elle met en évidence les points clés, pour permettre aux personnes sollicitées de comprendre rapidement votre projet.
  • La structure : vous devez ici détailler tout ce qui se rapport à l’identité de votre micro-entreprise : le siège, le statut, l’équipe et ses compétences…
  • Les produits et services : on rentre dans le vif du sujet avec les produits et services qui sont en vente. Il faut expliquer à quels besoins ils répondent, et en quoi ils sont innovants
  • L’étude de marché : cela regroupe l’analyse du secteur d’activité, des cibles et des concurrents.
  • La stratégie commerciale : on parle ici de tout ce qui va rendre votre micro-entreprise pertinente et rentable. Comment allez-vous gagner de nouveaux clients, les fidéliser, etc. ?
  • Les prévisions financières : partie très importante, qui présente vos prévisions annuelles sur trois à cinq ans. On y retrouve a minima l’estimation des charges et de revenus, le bilan prévisionnel ainsi que le plan de financement exposant les besoins et sources de financement.
  • Les annexes : tout document jugé inutile peut être intégré dans cette partie.

Nos conseils pour réussir votre business plan

Conseil #1 : faites des prévisions réalistes

Ce qui est spécialement important dans un business plan, c’est le plan de financement. Vous devez porter une attention toute particulière à celui-ci. Le prévisionnel financier représenter une estimation chiffrée de revenus. Cette estimation devra être la plus proche de la réalité. Certaines erreurs peuvent être fatales.

Surestimer le chiffre d’affaires est l’une des plus classiques. Miser sur un carton plein (on vous le souhaite néanmoins) n’est peut-être la meilleure méthode à adopter. À l’inverse, il est également possible de sous-estimer le besoin en fonds de roulement, aussi appelé BFR, qui est une donnée clé du business plan. Vous devrez bien étudier les délais de paiement des clients et fournisseurs tout comme les stocks (achats et rotation).

Conseil #2 : envisagez un scénario catastrophe

Dans ce document de présentation d’une auto-entreprise, il faut être réaliste, voire pessimiste. Évidemment, il ne s’agit pas de partir perdant mais plutôt d’être préparé à toutes les éventualités ! Cela vous permettra de voir si vous êtes prêt à surmonter de potentielles difficultés, et surtout comment vous le ferez. Les résultats financiers de votre prévision à la baisse devront être positifs, même s’ils ne sont pas très élevés.

En plus du scénario réaliste, incluez une simulation où le chiffre d’affaires est en baisse d’environ 20 à 25%. Cet impact permettra d’analyser la rentabilité du projet au cas où cela tournerait au vinaigre. Il sera alors possible d’identifier les charges non variables, qui ne varieront pas selon le résultat mensuel, et les charges variables. Ce sont celles qui peuvent être réduites avec le niveau de l’activité.

Conseil #3 : soyez impactant et synthétique

Votre projet, c’est vous qui le portez et vous qui le connaissez le mieux. Vos interlocuteurs ne le connaissent pas et vont le découvrir lors de sa lecture. Le document qu’ils vont lire doit donc être clair et compréhensible. Sa rédaction peut être longe et peu réjouissante à faire, mais nous vous conseillons de ne pas confier la rédaction entièrement à une autre personne comme cela peut parfois se faire : personne d’autre que vous ne parlera mieux de votre projet.

Le business plan est une présentation détaillée de votre projet, et doit donc être complet. Mais attention à ne pas s’épancher sur des détails qui n’intéresseront pas vos potentiels partenaires et sources de financement ! Essayez d’être impactant et synthétique, et de ne garder que les informations clés importantes à développer.

✍️ Ne négligez pas votre conclusion
Comme vos dissertations au lycée, votre business plan doit terminer en beauté, avec une conclusion bien rédigée qui laissera la meilleure des impressions possibles. Rappelez les points importants et donnez votre vision-long du projet.

Conseil #4 : adaptez votre business plan à votre interlocuteur

Un business plan unique, cela n’existe pas. Mais n’ayez pas peur, il ne s’agit pas de modifier l’ensemble du document ! Ayez en tête que vous serez amené à communiquer avec ce document à plusieurs interlocuteurs différents. Par exemple, une lettre de motivation est personnalisée à chaque entreprise dans laquelle on postule. Elles sont toutes différentes et n’ont donc pas les mêmes chiffres ou les mêmes atouts. Et bien c’est pareil pour le business plan ! Il doit mettre en évidence des notions et ratios financiers qui intéressent particulièrement l’investisseur en question.

Si vous vous adressez à un banquier, c’est la capacité d’autofinancement, le taux d’endettement ou la capacité de remboursement qui vont l’intéresser. À l’inverse, pour un business plan destiné à un autre investisseur, mettez plutôt en avant des notions telles que le résultat net, le dividende net par action ou bien le seuil de rentabilité.

De cette manière, votre interlocuteur évaluera plus rapidement le projet par rapport à sa capacité d’investissement.

Conseil #5 : ne négligez pas les annexes

Au sein des annexes, il est très intéressant de mettre des documents qui vérifient les informations financières que vous fournissez. Cela permet de gagner en confiance avec l’interlocuteur. De même, vous montrez ainsi tout le sérieux de votre projet de micro-entreprise.

En général, au sein des annexes, on trouve des documents généraux comme les résultats de l’étude de marché, les contrats de partenariats ou encore les échanges avec des clients. Du côté des finances, le récapitulatif des investissements, des financements, le tableau de TVA ou des détails relatifs à la gestion de la trésorerie, des charges et de remboursement d’emprunt sont à intégrer.

Retenez que tout ce qui est ajouté doit être positif et démontrer votre implication.

Conseil #6 : faites une présentation soignée

Gardez à l’esprit que le business plan est un document de présentation. Il est finalement comme une carte de visite. Et imagineriez-vous présenter une carte de visite peu soignée, et avec des fautes ? On est sûrs que non ! Une présentation négligée risque de rebuter vos lecteurs et de les décourager. Ce serait dommage de rater un investissement dans votre projet pour ça !

La partie financière est notamment dotée de plusieurs tableaux. Les chiffres et la construction de ces éléments se devront d’être le plus irréprochable possible. Vous mettez votre image d’auto-entrepreneur en jeu, et il ne faut donc pas décevoir vos interlocuteurs.

Si vous n’êtes pas vraiment à l’aise avec l’orthographe, pas de panique ! Faites relire votre document par plusieurs personnes. Des coquilles et fautes de frappe peuvent toujours se trouver au sein du business plan après une relecture. En le faisant vérifier par plusieurs personnes vous serez sûr de ne manquer aucune erreur.

Focus sur la présentation orale de votre business plan

En général, la partie écrite d’un business plan ne suffira pas à garantir la confiance et l’accord des investisseurs. En tant qu’auto-entrepreneur, vous devez donc vous préparer à défendre votre projet à l’oral.

Vous n’aurez probablement que quelques minutes pour capter l’intérêt de vos interlocuteurs : il est donc capital d’être bien préparé !

Répétez votre speech ancrer les idées à présenter. L’important est d’incarner et vivre votre projet. Durant votre entrainement, chronométrez-vous. Le business plan présenté à l’oral ne doit pas aller dans chaque détail mais plutôt être impactant, concis et concentré sur les points essentiels. Objectif : ne pas dépasser les 5 minutes.

Si vos interlocuteurs ont des questions sur des points plus précis, ils pourront alors vous les poser par la suite. Nous vous conseillons donc d’anticiper les demandes qui pourraient vous être posées. En les préparant, vous aurez eu le temps de réfléchir aux réponses sans être déstabilisé. Il peut arriver qu’une question non préparée arrive. Dans ce cas, ne vous démontez pas, prenez le temps de réfléchir et répondez du mieux que vous pouvez.

Enfin, pour avoir le meilleur entrainement possible, réalisez un exercice de présentation devant vos proches. Vous serez dans des conditions réelles, ce qui vous permettra d’être plus à l’aise lors du vrai speech. Vos amis mettront en évidence des erreurs à éviter : par exemple ne pas chercher le regard, ne pas se tenir droit ou manquer d’enthousiasme. La création de votre micro-entreprise mérite que vous ayez une préparation digne de ce nom, soyez donc prêt !

Vous avez encore des questions ? Vous pouvez les poser dans notre groupe d’entraide Facebook. Nous sommes là pour vous répondre !

[Total : 13   Moyenne : 5/5]







Auto-entrepreneur avec un seul client : quels risques de requalification en contrat de travail ?

Auto-entrepreneur avec un seul client : quels risques de requalification en contrat de travail ?

Vous le savez pour en faire l’expérience au quotidien ou pour en avoir entendu parler : le statut d’auto-entrepreneur offre, en théorie, une formidable liberté. À...

Les essentiels de la comptabilité auto-entrepreneur

Les essentiels de la comptabilité auto-entrepreneur

Que vous soyez jeune auto-entrepreneur découvrant le statut ou auto-entrepreneur aguerri, gérer votre comptabilité peut vous paraître compliqué. Difficile de s’y retrouver si on n’a...

Auto-entrepreneur en situation de handicap : ce qu’il faut savoir

Auto-entrepreneur en situation de handicap : ce qu’il faut savoir

Handicap et statut auto-entrepreneur, est-ce incompatible ? Pas du tout ! Un problème à la naissance, un accident de la route ou une maladie survenue...

Baisse d’énergie : comment retrouver la motivation au travail ?

Baisse d’énergie : comment retrouver la motivation au travail ?

Pour être auto-entrepreneur, vous avez eu besoin d’apprendre à vous organiser, vous motiver et faire preuve de persévérance pour travailler jour après jour. Cette aventure...

Les questions à se poser avant de quitter son CDI

Les questions à se poser avant de quitter son CDI

Vous avez envie de démissionner pour vous lancer dans l’auto-entreprenariat, mais vous ne savez pas comment vous y prendre ? Ni même si c’est une bonne idée ?...

Bien travailler à domicile : les clés du succès

Bien travailler à domicile : les clés du succès

Le travail à domicile, le télétravail ou encore le travail à distance ont la cote ! Plusieurs appellations pour un même concept : nous travaillons depuis...

Report des charges sociales Urssaf (Mars et Avril)

Report des charges sociales Urssaf (Mars et Avril)

C'est officiel le report de charges Urssaf pour les micro-entrepreneurs est bien renouvelé pour avril. Pour tous les micro-entrepreneur ayant choisi de déclarer et payer...



Qui sommes-nous ? / Mentions légales / Politique de confidentialité / CGV / CGU / Contact