fbpx

Quelle différence entre micro-entreprise et auto-entreprise ?

micro-entreprise-auto-entreprise

Quelle est la différence entre l’auto-entreprise et la micro-entreprise ? Peut-on employer les deux termes ? Si vous êtes sur le point de créer votre activité, vous devez probablement vous poser la question. Aujourd’hui, les deux notions sont employées couramment et ne font l’objet d’aucune distinction… mais cela n’a pas toujours été le cas. Pour enfin découvrir les différences entre être auto-entrepreneur et micro-entrepreneur, suivez-nous ! On vous embarque dans une petite rétrospective !

Avant 2016 : les différences entre auto-entreprise et micro-entreprise

Avant la réforme du 1er janvier 2016, les termes « auto-entrepreneur » et « micro-entrepreneur » étaient totalement différents. Il s’agissait de deux options possibles pour un entrepreneur qui créait une entreprise individuelle :

  • Le régime de la micro-entreprise : c’était l’un des régimes possibles lorsqu’on choisissait de créer une entreprise individuelle (EI).
  • Le statut auto-entrepreneur : lorsque vous choisissiez le régime de la micro-entreprise en EI, vous pouviez également opter pour un régime encore plus avantageux, le statut auto-entrepreneur ! Il s’agissait d’un régime fiscal et social ultra simplifié.

Difficile à suivre, hein ? Voici un petit schéma pour mieux comprendre 😉

micro-entreprise ou auto-entreprise

Vous l’avez compris, les différences étaient de l’ordre du régime fiscal et social.

Le statut auto-entrepreneurLe régime micro-entreprise
Régime socialMicro-social simplifié (calcul des cotisations sociales sur le chiffre d’affaires)Régime des travailleurs indépendants
Régime fiscal Micro-fiscal simplifié (imposition sur le chiffre d’affaires après abattement + possibilité d’opter pour le versement libératoire)Imposition sur le montant brut des revenus

👉 Bon à savoir : et pour l’entrepreneur individuel qui avait opté pour le statut d’auto-entrepreneur avant 2016 ? Il bénéficie des avantages de la micro-entreprise, telle qu’on la connait aujourd’hui. Pour lui, rien ne change, sauf le nom 😉

Après 2016 : l’unification des statuts auto-entrepreneur et micro-entrepreneur 

Pour simplifier les choses, le gouvernent a décidé de créer un seul et unique régime : celui de la micro-entreprise. Ouf 😅 !

Plus concrètement, la réforme de la loi Pinel a permis de fusionner les deux « statuts ». Depuis le 1er janvier 2016, l’auto-entreprise n’existe plus et, officiellement, a laissé place à la micro-entreprise.

Pas d’inquiétude ! Vous pouvez tout à fait continuer d’employer les termes « auto-entrepreneur » ou « auto-entreprise ». D’ailleurs, de nombreuses administrations utilisent ces deux appellations. Donc, tout le monde comprendra de quoi vous voulez parler 😉

En 2021 : qu’est-ce qu’une micro-entreprise (ou auto-entreprise) ?

Une micro-entreprise, c’est quoi ?

Vous l’avez peut-être remarqué, on parle parfois de « statut micro-entrepreneur » ou « statut auto-entrepreneur ». Spoiler alert, c’est un abus de langage !

En réalité, la micro-entreprise est un régime et non un statut ! On devrait donc dire « régime micro-entrepreneur ».

Quelques explications pour mieux comprendre :

  • Le statut d’une entreprise : c’est la forme juridique de votre entreprise. Par exemple, il peut s’agir d’une EURL, d’une SAS ou bien d’une EI (entreprise individuelle).
  • Le régime d’une entreprise : il s’agit des caractéristiques sociales et fiscales du statut que vous avez choisi !

Ok… 🧐 mais alors c’est quoi la micro-entreprise ? C’est une entreprise individuelle (ça, c’est votre statut) qui bénéficie de caractéristiques particulières : le régime micro-social simplifié et le régime micro-fiscal simplifié (ça, c’est votre régime juridique).

Tout simplement !

Qui peut être micro-entrepreneur ?

Globalement, tout le monde peut devenir auto-entrepreneur sous réserve :

✅ D’être majeur ou mineur émancipé

✅ D’avoir une adresse en France

✅ De ne pas être travailleur non salarié

Plombier, ostéopathe, chauffeur VTC, livreur à vélo, coiffeur, consultant ou encore coach sportif, la plupart des activités sont compatibles avec le statut auto-entrepreneur. 

Attention tout de même, certaines professions sont dites « réglementée » : c’est notamment le cas des métiers de l’esthétique, d’entretien et de réparation de véhicules, du bâtiment et de fabrication de produits frais. Pour les exercer, vous devrez posséder un diplôme (ou qualification, ou expérience professionnelle) te serez soumis à une législation particulière.

D’autres activités sont totalement exclues du régime micro-entrepreneur (liste non exhaustive) : 

  • Les activités agricoles 
  • Les activités relevant de la TVA immobilière
  • Certaines professions médicales (médecin, sage-femme, vétérinaire, etc.)
  • Les agents d’assurance
  • Les officiels publics et ministériels (huissier, expert-comptable, notaire, etc.). 

Les avantages de la micro-entreprise

La création est rapide

En quelques clics, vous pouvez créer votre micro-entreprise en remplissant le formulaire P0 auto-entrepreneur. Vous pouvez lancer votre activité et réaliser vos premières missions, ou ventes de produits, dans les jours qui suivent. Et ce, même si vous n’avez pas encore reçu officiellement votre numéro de SIRET.

Surtout, vous n’avez pas besoin de rédiger de statuts ou d’avoir un apport de capital ! 👌

La gestion est simplifiée

Au quotidien, les formalités administratives et comptables sont largement réduites. Exit le bilan comptable, vous devez simplement :

✅ Tenir un livre de recettes/dépenses

✅ Editer des factures pour vos clients

✅ Déclarer vos revenus (déclaration de chiffre d’affaires et déclaration d’impôts).

⚠ Important : lorsque vous créez votre micro-entreprise, vous êtes assujetti à la TVA, mais non redevable. Concrètement, vous ne facturez pas la TVA à vos clients tant que vous ne dépassez pas un certain seuil de chiffre d’affaires. Et c’est une excellente nouvelle, car vous devenez beaucoup plus compétitif par rapport à d’autres entrepreneurs ! 

Pour tout comprendre, découvrez notre guide sur la TVA en auto-entreprise.

Les charges sociales sont allégées

En tant qu’auto-entrepreneur, vous bénéficiez du régime micro-social. Tous les mois ou tous les trimestres, vous devrez déclarer votre chiffre d’affaires et payer des cotisations sociales en fonction d’un taux fixe. Ce pourcentage dépend de la nature de votre activité. 

En 2021, les taux de cotisations sociales étaient les suivants :

  • 12,8 % pour les activités d’achat/revente de marchandises, fourniture de denrées à consommer sur place et prestations d’hébergement hors location meublée (BIC)
  • 22 % pour les prestations de services artisanales et commerciales (BIC ou BNC)
  • 22 % pour les activités libérales (BNC)
  • 22% pour les locations de meublés

☝️ A savoir : quand vous créez votre micro-entreprise, vous pouvez bénéficier de l’ACRE. Cette aide permet de réduire de 50% vos cotisations sociales. Valable sous certaines conditions, elle dure pendant les 4 trimestres civils suivants votre création d’activité (dont le trimestre en cours). 

L’imposition est simplifiée

Quand vous créez une micro-entreprise, vous êtes redevable de l’impôt sur le revenu (et non sur la société). Plus concrètement, c’est donc votre chiffre d’affaires qui sera pris en compte pour le calcul du taux d’imposition moyen.

En fonction de votre situation, vous avez deux grandes possibilités :

1⃣   Choisir l’imposition classique

Vous devrez déclarer vos revenus une fois par an. L’administration appliquera un abattement forfaitaire sur votre chiffre d’affaires :

  • 71% pour la vente et prestation d’hébergement
  • 50% pour les prestations de services artisanales et commerciales
  • 34% pour les activités libérales). 

Une fois l’abattement réalisé, le montant obtenu sera ajouté aux autres revenus de votre foyer, puis votre impôt sera calculé en fonction du barème progressif.

2⃣   Opter pour le versement libératoire 

Si vous choisissez cette option (sous réserve de respecter certaines conditions), vous paierez votre impôt sur le revenu en même temps que vos cotisations sociales, tous les mois ou les trimestres. Le pourcentage est fixe et dépend de la nature de votre activité (1% pour la vente et prestation d’hébergement, 1,7% pour les prestations de services artisanales et commerciales, 2,2% pour les activités libérales).

Vous souhaitez en savoir plus ? Découvrez notre guide complet sur l’imposition en micro-entreprise.

Le cumul de statuts est légal

Étudiant, salarié, demandeur d’emploi, retraité ou encore fonctionnaire, tous les profils (ou presque !) sont cumulables avec la micro-entreprise. C’est donc une véritable opportunité si vous souhaitez conserver votre activité principale et utiliser l’auto-entreprise pour compléter vos revenus !

Le cumul d’activité est possible

Vous avez envie d’être photographe et créateur de bijoux fantaisie ? Consultant en communication la semaine et magicien le week-end ? Plombier la journée et webdesigner en soirée ?

Bonne nouvelle, le cumul d’activité en micro-entreprise est possible 🙌. Alors, si vous êtes polyvalent et/ou que vous n’avez pas envie de choisir entre plusieurs activités, le statut est totalement adapté !

Pour tout comprendre, découvrez notre guide complet sur le cumul d’activités en auto-entreprise.

👀 Bon à savoir : s’il est possible de cumuler plusieurs activités, il est toutefois interdit de créer plusieurs auto-entreprises. Vous n’aurez donc qu’un seul numéro de SIRET !

👉 Désormais, vous savez tout sur les différences entre l’auto-entreprise et la micro-entreprise. Vous souhaitez tenter l’aventure et devenir micro-entrepreneur ? Contactez-nous ! Notre équipe est là pour vous accompagner dans les démarches de création.

Si vous avez encore des questions ou besoin de conseils, venez faire un tour sur notre groupe facebook d’entraide !

Donnez-nous votre avis :

0 / 5. 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Partager l'article :

DEVENIR MICRO-ENTREPRENEUR

Derniers articles :

avantages-inconvénients-microentrepreneur

Devenir micro-entrepreneur : Top 8 des avantages et inconvénients

Vous envisagez de créer votre propre entreprise ? Rien de … Continue Reading

Micro-entrepreneur : comment remplir ma déclaration de revenus 2021 ?

Ça y est, la déclaration d’impôts est en ligne depuis … Continue Reading

microentreprise-nettoyage-lavage

Créer une micro-entreprise de nettoyage et lavage de voitures

Vous désirez créer votre micro-entreprise de nettoyage et de lavage … Continue Reading